Critiques

Sandrider

Armada

  • Good to Die Records
  • 2018
  • 44 minutes
7,5

Vous dire comment j’attendais cet album, batèche! J’ai littéralement brûlé mes copies de Sandrider (2009) et de Godhead (2013) à force de les faire jouer en boucle dans le ghetto de mon char à rouler trop souvent entre Montréal et Québec (ou l’inverse).

C’est pas anodin comme détail : Sandrider, ça s’écoute vraiment bien en char et c’est aussi vraiment efficace pour se clearer le cerveau pendant 240 km le volume dans l’prèlle. C’est furieusement énergique, bien groovy et ça contient ce qu’il faut de structure rock pour faire de parfaits hits autoroutiers.

Avec Armada, la joyeuse bande de Seattle livre encore une fois la marchandise. On s’excuse déjà pour les nids de poule que causera l’écoute répétée de la galette sur le réseau routier de la belle province.

Les compositions d’Armada suivent encore la recette qui fait le renom de Sandrider : une structure simple avec beaucoup de riffs, de gros refrains, un puissant pont et un breakdown protéiné. Tout pour le riff quoi !

Jon Weisnewski assure toujours à la guitare et poursuit sa quête de l’éternelle extinction de voix en alternant la note aiguë poussée à la limite du cassant et le refrain vociféré, tel un Chris Cornell choqué et heureux en même temps. Jesse Roberts appuie le son tranchant des guitares Fender de Jon avec un son de basse bien roulé tandis que Nat Dam, aux tambours, bat la mesure avec une énergie punk vitaminée.

Ensemble les trois gars sont déjà pas mal sur la coche, mais c’est la réalisation de l’ami Matt Bayles (ISIS, Botch, KEN Mode) qui donne à Sandrider sa signature : un son dont l’amplitude tient dans le délicat équilibre à maintenir entre la précision des guitares et la pesanteur de la section rythmique.

Bref, on est juste content d’avoir du nouveau Sandrider pour notre playlist de grunge métal (qui ne contient d’ailleurs que du Sandrider). Les gars nous donnent aussi exactement ce à quoi on s’attendait : textes humoristico-spatio-débiles, du gros rock bien bruyant et une bonne dose de fun bien gras.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.