Critiques

Primal Scream

More Light

  • Ignition Records Ltd.
  • 2013
  • 68 minutes
7,5

primal-moreRobert Plant mentionnait (lorsqu’interrogé sur sa participation à ce More Light de Primal Scream), qu’il avait décidé de prêter sa voix à ce dixième album studio, car il croit sincèrement que Primal Scream est un groupe qui sait allier le passé glorieux du rock britannique et l’adapter formidablement à la sauce d’aujourd’hui. Plant ne pouvait mieux résumer le dernier opus du groupe. Au menu de More Light : psychédélisme, rock bluesy, acid rock et big beat; décidément Primal Scream nous préparait en catimini un beau retour.

Primal Scream figure toujours en tête de liste des groupes rock britannique. On pourrait même dire qu’il est bien en avance sur ses contemporains tels que Kasabian, Kaiser Chiefs, Klaxons, Spiritualized et autres pointures… Récemment, Bobby Gillespie se confiait au NME en soulignant qu’il avait cessé l’alcool et les drogues au profit du sentiment enthousiasmant de composer des bonnes chansons. Nous devons avouer que c’est mission accomplie pour ce More Light.

À l’exception de quelques longueurs (la galette dure 68 minutes et comporte même une version de luxe contenant deux CDs), on retrouve sur cette création quelques pièces phares telles que le morceau d’ouverture, la déroutante 2013, l’envoûtante River Of Pain, le mur de son dans Hit Void hantée par un saxophone totalement déjanté, ainsi que la très intense Relativity et sa superbe conclusion.

Si Danny Boyle avait choisi la pièce Trainspotting du groupe britannique pour son long-métrage du même nom, la ritournelle lascive titrée Goodbye Johnny, pourrait très bien être retenue pour un film de Quentin Tarentino. Magnifique chanson tout droit sortie d’un cabaret enfumé! À noter les participations de deux vieux routiers : bien sûr, les incantations du légendaire Robert Plant sur Elimination Blues et la participation de Mark Stewart de la formation Pop Group sur Culturecide.

L’album est truffé de moments forts remplis d’harmonica, d’harmonies vocales aux accents soul, de riffs de guitares marquants, d’orchestrations arabisantes et de rythmiques R&B. Plus de vingt ans, suite à l’avènement de la Brit Pop dans les années 90, cet album confirme hors de tout doute Primal Scream comme étant le porte-étendard pertinent du mouvement.

More Light se révèle étonnamment très actuel; musicalement bien conçu, témoignant de la richesse des racines musicales de la bande à Bobby Gillespie. More Light est leur meilleur album depuis XTRMTR paru en 2000. Enfin un album rock qui nous fait voyager d’une émotion à une autre comme il s’en est malheureusement très peu conçu depuis le début de 2013. Cohérent et éclectique en même temps!

Ma note : 7,5/10

Primal Scream
More Light
Ignition Records
68 minutes

www.primalscream.net

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.