Critiques

Pond

Man It Feels Like Space Again

  • Modular Recordings
  • 2015
  • 44 minutes
7

Pond - Man It feels Like Space AgainEn août 2013, la formation psychédélique australienne Pond (incluant des membres de Tame Impala) faisait paraître Hobo Rocket; succulente galette de rock de «poteux» que votre grisonnant favori avait particulièrement apprécié. La jeune ribambelle narcotique revient cette semaine avec un disque colligé avant Hobo Rocket titré Man It Feels Like Space Again. En effet, Pond a préféré faire paraître Hobo Rocket avant Man It Feels Like Space Again; même si celui-ci était déjà fin prêt depuis de lustres.

Est-ce le fruit du hasard, mais ce dernier rejeton sonne comme une tonne de briques? Comme si le délai de parution avait permis aux Australiens de peaufiner pleinement la réalisation de ce disque. Dans un casque d’écoute, le son voyage d’une oreille à l’autre créant un effet auditif déstabilisant des plus intéressants, mais ce qui caractérise véritablement cette offrande réside dans cette tournure pop psychédélique un peu plus Tame Impala. Cet album est définitivement moins abrasif que le précédent effort et ne comporte aucun hymne space-rock à la Xan Man.

En contrepartie, on groove et on est constamment en apesanteur. Outside Is The Right Side est l’éloquent représentant de cette combinaison de funk et de psychédélisme planant. Totalement jubilatoire! De plus, Pond parvient à moderniser ses ascendants très Bowie/Ziggy Stardust, un peu Brian Wilson et souvent Flaming Lips (en formule intelligible) en un tout moderne et complètement cohérent. Ces jeunots accumulent les kilométrages créatifs et ça paraît dans le rendu final de ce Man It Feels LIke Space Again.

Au-delà de ces «savantes» analyses (sarcasme à mon endroit, n’ayez crainte!!!), Pond atteint le seul et unique objectif que devrait avoir un band de rock psychédélique: faire flotter l’auditeur tout en le captivant. Sur cet aspect, les «Aussies» font brillamment le travail. Encore une fois, un disque fort satisfaisant, sans être une révolution du genre.

Aucune chanson anémique au programme. Juste du bon stock! On a eu envie de donner une franche accolade aux membres de Pond après l’écoute d’Elvis Flaming Star; pièce remémorant un tantinet Primal Scream. On a tripé sur Holding Out For You. Un «slow rock» qu’aurait pu nous offrir la bande à Wayne Coyne à l’époque de Yoshimi Battles The Pink Robots. On s’est délecté du penchant déjanté à la MGMT sur Heroic Shart et on a eu le goût de s’en rouler un petit sur la pièce-titre; un morceau de bravoure prog hallucinogène de luxe.

Ici, votre vétéran gâteux a un faible pour Pond. Pourquoi? Plus aventureux, plus délirant, plus axé sur le trip que l’efficacité chansonnière rassembleuse et c’est sans compter cette convaincante capacité à propulser le mélomane entre ciel et terre, sans jamais le perdre dans l’espace. Pas encore la grande séduction, mais Pond ne fait nettement pas de surplace.

Ma note: 7/10

Pond
Man It Feels Like Space
Modular
44 minutes

https://www.facebook.com/pondling

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2DB8-ezRVSM [/youtube]