MGMT - MGMT - Le Canal Auditif

MGMT – MGMT

coverOriginaire de Brooklyn, New York, le duo de givrés formé de Ben Goldwasser et Andrew VanWyngarden, nommé MGMT lance son troisième album… simplement intitulé MGMT; mais rien n’est vraiment simple chez ce groupe! Après le retentissant succès d’Oracular Spectacular (paru en 2007), la presse musicale est pratiquement tombée en bas de sa chaise quand MGMT a fait paraître son deuxième rejeton titré Congratulations (révélé en 2010); un disque aux accents prog, touffu et quasi paranoïaque qui rejette le penchant absolument pop de l’effort mentionné précédemment.

Donc, voilà le tandem de retour avec un album homonyme qui ne recèle aucun succès radiophonique potentiel et les inconditionnels d’Oracular Spectacular devront malheureusement (ou heureusement, c’est selon) prendre leurs jambes à leurs cous! Réalisé par le réputé Dave Fridmann (Flaming Lips, Mercury Rev, The Delgados etc.), cette troisième offrande de MGMT demande un effort de concentration assidu de la part du mélomane, tant le travail créatif élaboré (autant au niveau des arrangements que de la réalisation) est à tous les égards foisonnant, stimulant et jouissif!

MGMT déconstruit astucieusement sa musique et malmène brillamment l’auditeur au travers ce merveilleux chaos musical. Les principales caractéristiques de ce superbe album? Rythmes électros déconcertants, claviers robotiques, voix en arrière-plan, chant somatique, musiques coulées dans la réverbération de même qu’une amnésie délibérée des conventions élémentaires de l’écriture chansonnière pop.

Avec ce troisième opus, MGMT n’exhibe rien de moins qu’un magnifique album psychédélique absolument ancrer dans la modernité qui emprunte autant chez Flaming Lips et Pink Floyd que chez Liars et Animal Collective. Un disque déroutant qui réussit à captiver grâce à tous ces moments accessibles qui font leur apparition ça et là tout au long de l’opus. Goldwasser et VanWyngarden (qui ont concocté cette œuvre à quatre mains exclusivement) brouillent les pistes et font une fois pour toutes la preuve qu’ils ne retourneront jamais courtiser les vieilles amourettes d’Oracular Spectacular. MGMT sont des dingos musicaux inventifs, libres et authentiques qui appliquent plus que jamais le précepte du «qui m’aime me suive»; ce qui garantit à plus ou moins long terme la longévité d’un projet musical.

Cet album de pop hypnotique, hallucinogène et baroquisante prend son envol persuasivement avec le splendide simple Alien Days, la tribale Cool Song No. 2, la sombre Mystery Disease et l’imparable mélodie qui soulève Introspection. Par la suite, MGMT enchaîne avec Your Life Is A Lie (qui détient un je-ne-sais-quoi de Love And Rockets) ainsi que les électros opaques nommées A Good Sadness et Astro-Mancy. Ce petit bijou d’album se conclut avec trois morceaux dissemblables: l’immatériel I Love You Too, Death, la pop déjantée Plenty Of Girls In The Sea et la lunaire An Orphan Of Fortune.

Ce MGMT est une frémissante invitation à un périple insolite se déroulant dans le cerveau de ces deux têtes brûlées que représentent Goldwasser et VanWyngarden. Un pareil ovni musical pop ne survient que très rarement. Le mélomane téméraire, friand de pop audacieuse, devrait s’y aventurer sans gêne. À l’évidence, un disque qui polarisera aux extrêmes les opinions des mélomanes et des journalistes musicaux…

Ma note : 8/10

MGMT
MGMT
Columbia Records
44 minutes

www.whoismgmt.com

Exprimez-vous!

*