Critiques

Oneida

A List Of The Burning Mountains

  • Jagjaguwar Records
  • 2012
  • 39 minutes
7,5

La semaine dernière, le quintette new-yorkais nommée Oneida lançait son douzième album studio titré A List Of The Burning Mountains. La formation qui allie le psychédélisme, la musique expérimentale, le minimalisme et le noise rock, y va de deux longs morceaux instrumentaux d’environ vingt minutes chacun, qui comblent les deux faces de cette parution sur un format vinyle. Ne vous en faites pas, l’album est disponible en version numérique.

Difficile d’associer Oneida à un courant musical précis tant leur palette sonore est complètement éclectique et éclatée. Improvisations, répétitions, rythmes inventifs et synthés analogues dissonants font partie intégrante de l’univers créatif d’Oneida. S’articulant autour de l’excellent batteur Kid Millions, le groupe est complété par Bobby Matador (orgue, guitare et voix), Hanoi Jane (guitare et basse), Shahin Motia (guitare) et Barry Lyndon (synthés, orgue et effets).

Avis aux férus de musique avant-gardiste, ce disque pourrait sérieusement vous plaire. Les deux drones offerts par Oneida transportent l’auditeur dans un état de rêverie qui parfois apaise, et en d’autres occasions, provoque une certaine anxiété. Si la pièce A List Of Burning Mountains 1 est un peu plus axée sur les guitares, la deuxième, titrée simplement A List Of Burning Mountains 2, met en évidence les synthés et bourdonnements analogues; l’ensemble animé par le jeu de batterie déconstruit aux accents jazzistiques de Kid Millions.

Assurément ces deux improvisations n’ont subi que très peu de retouches sonores et c’est ce qu’on attend d’un groupe constamment à la recherche de nouvelles expérimentations. Donc, pas vraiment de réalisation, simplement des musiciens à l’écoute les uns des autres afin de créer une œuvre qui sort de l’ordinaire. Après de nombreuses années de carrière, voilà une démarche artistique qui mérite hors de tout doute le respect!

A List Of Burning Mountains est un opus qui s’écoute très bien à la tombée du jour, durant une journée de froid intense et glaciale. Par contre, les mélomanes conservateurs pourraient faire un désolant rapprochement entre la masturbation intellectuelle et les musiques impromptues crées spécifiquement pour cette offrande. Après plusieurs écoutes, cette impression s’estompe rapidement et l’auditeur constate aisément qu’Oneida est une formation de rock expérimental de talent. Haut de gamme!

Ma note : 7,5/10

Oneida
A List Of The Burning Mountains
Jagjaguwar
39 minutes

www.jagjaguwar.com/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.