Critiques

Joseph Edgar

Point picot (2004-2019)

  • Rosemarie Records
  • 2019
  • 95 minutes
7,5

Point picot marque un tournant dans la carrière du chanteur Joseph Edgar puisqu’il s’agit d’une rétrospective de sa carrière solo : reprises de ses succès, chansons en spectacle et chansons inédites meublent cet album double de 25 pièces. Retour sur cette compilation surprise.

C’est en effet un peu par hasard (et par malchance) que Point picot a vu le jour. Joseph Edgar avait dans les plans d’offrir un 7e opus avec du nouveau matériel en 2018. Des ennuis de santé l’ont cependant obligé à mettre le projet sur pause, mais aussi à remettre ses choix de vie en question. Point picot, c’est donc l’aboutissement d’un processus de remise en question et de bilans sur les plans personnel et professionnel.

Le parcours de l’artiste originaire de Moncton débute en 2004 avec le lancement de La lune comprendra. Mais c’est après la sortie de Gazebo, en 2010, album sur lequel figure la célèbre chanson Espionne russe, que sa popularité monte en flèche. Cette pièce propulse Joseph Edgar au sommet du palmarès francophone des ventes iTunes pendant quelques mois.

Espionne russe trouve évidemment sa place sur Point picot avec une version plus évoluée et acharnée que celle popularisée par les radios. Le choix des 25 chansons a, par ailleurs, été confié aux proches de Joseph Edgar, qui l’ont aussi convaincu d’inclure un duo avec Lisa LeBlanc (et son banjo), Chemin connu, en plus de deux pièces originales, Mille requiems et Loin, loin, loin.

D’ailleurs, Loin, loin, loin témoigne de l’ennui et de la culpabilité qu’il ressentait lorsqu’il devait quitter ses enfants pour partir en tournée. C’est un peu une critique de sa difficulté à équilibrer sa vie familiale et professionnelle.

« Aujourd’hui j’ai un fils qui a un an, mais j’peux pas être avec lui (…)

Je suis loin, loin, loin de toi »

-Loin loin loin

Qu’on se le tienne pour dit : je ne suis habituellement pas une fanatique des albums de ce genre. Les compilations ne m’allument pas : je préfère de loin (loin, loin !) les albums originaux. Mais Point picot est différent, et c’est le talent de Joseph Edgar qui fait nécessairement en sorte que j’ai apprécié l’écoute. Les instruments sont mis en valeur, les versions des chansons sont excellentes, voire meilleures que les originales, bref, la surprise a été grande et agréable. Et elle l’est toujours.

Point picot est une compilation intéressante. Mais ce qui en fait une pièce d’anthologie est, selon moi, l’expérience que procure le vinyle. Joseph Edgar y explique le processus de création derrière chaque chanson et propose des anecdotes et des réflexions. Tout pour plaire aux mélomanes aguerris!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.