Critiques

Fuck U Kaliss

The Cow Experience

  • Indépendant
  • 2014
  • 48 minutes
5

a3504932293_10Comment décrire Fuck U Kaliss. Déjà à la lecture du nom, la personne normalement constituée comprendra qu’il ne s’agit pas ici d’un orchestre de chambre. Non, on parle ici de punk hardcore déconstruit qui flirte avec le free jazz pis qui est pas mal dans ta face. Et pourtant, on est en présence ici d’une sorte de super groupe. On y retrouve Eliott Durocher (Câltar-Bateau, ex-New Apple Taste), Charles-Éric Lavoie (ex-New Apple Taste), Étienne Dupré (Câltar-Beteau, Fire/Works), Gabriel Lapierre (Crabe) et Thomas Dupouy.

Il faut comprendre la démarche du quintette pour un tant soit peu apprécier le rapiéçage tonitruant qu’est The Cow Experience. Entièrement expérimental, largement improvisé, l’album est né d’un long jam entre les murs de l’ex-chapelle d’Arcade Fire qui appartient maintenant en partie à Emery Street Studio à Farnham. De ce jam de plusieurs heures enregistré par Jean-Bruno Pinard, le groupe a fait un couper/coller pour construire dix-neuf pièces qui s’étendent sur quarante-huit minutes.

On y trouve de tout. Des pièces disco-punk entraînantes telles que Sel de bain tropique. Des adaptations de chansons de Noël par les créateurs de la lambada, doublées de jeunes gens qui rient, donnant une franche allure de «Noël du campeur» en direct du camping Sainte-Madeleine. Des pièces hautement acides mettant en vedette notre cher premier ministre, Philippe Couillard, qui nous parle de protection de la loi 101 sur une pièce anglophone montée en rock’n’roll trash. Vous entendrez également des voix en transe partant dans tous les sens sur Apokaliss.

Bon, la question qui tue: est-ce que c’est écoutable? Si l’adepte de musique très marginale remarque chez Fuck U Kaliss quelques pièces intéressantes qui sauront lui titiller les oreilles, le fan de Marie-Mai aura de la misère à faire le lien entre ça et le mot musique. On est tout de même loin du travail de Deux Pouilles en Cavale qui ont réussi à mettre les brides sur leur anarchie afin de créer des pièces fortes. Fuck U Kaliss est encore au stade du «on se garroche partout tout le temps»… mais ça déménage… en Kaliss!

Ma note: 5/10

Fuck U Kaliss
The Cow Experience
Indépendant
48 minutes

www.facebook.com/fukaliss?ref=br_tf

[bandcamp width=100% height=120 album=1809951484 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false artwork=small]