Fire/Works - Shenanigans - Le Canal Auditif

Fire/Works – Shenanigans

a1802762167_10Il y a deux ans, Jonathan Peters et David Lagacé lançaient Grand Voyageur; un premier album complet pour le duo. Fire/Works prenant tranquillement forme (comme une flamme qu’on doit alimenter pour qu’elle s’embrase réellement), les deux jeunes hommes ont soufflé sur la braise pendant un bon bout de temps, multipliant les spectacles. Se promenant de petits festivals en petits festivals, le duo se produisit au mois d’août 2013 au FMEAT. Dans une église bondée, le groupe ouvrait pour Yann Perreau. À peine avaient-ils entamé leur folk intime qu’un silence monastique a envahi la salle. L’Agora des arts, habituellement si bruyante, était soudainement muette, bouche bée devant le concert inspiré que Lagacé et Peters offraient. Bam! La flamme venait de s’embraser.

Shenanigans est la suite logique de cette soirée. Le duo a fait un pas de géant depuis Grand Voyageur. Si ce disque était déjà très appréciable, cette fois-ci, on a droit à un album solide, d’une proposition artistique unique et conséquente de A à Z. Pourtant, le duo n’a pas non plus laissé de côté l’excentricité qui faisait leur charme. Si l’album est mieux réalisé, mieux tissé, mieux peaufiné que le précédent, Fire/Works n’a pas adopté une esthétique léchée. Trop brillants pour faire cette erreur, ils se sont concentrés à écrire de bonnes chansons. Les clappements de mains de Staircase en sont un exemple probant; un arrangement simple et efficace. Épaulé par Coyote Records (qui choisit définitivement bien ses projets) et Jean-Bruno Pinard à la réalisation et la prise de son, Fire/Works fait définitivement étalage tout son savoir-faire sur Shenanigans.

Sur ce deuxième album, le duo est aussi aidé par les amis qui viennent participer à quelques morceaux. On retrouve certains musiciens de la bande de Caltâr-Bateau: Étienne Dupré joue de la basse sur plusieurs pièces et Elyze Venne-Deshaies s’occupe des arrangements sur la douce A Spirit. On a aussi droit à Laura Babin qui prête sa voix à quelques moments et à Yann Perreau qui vient jouer de la batterie sur Ancestor’s Shadow.

Certaines pièces marquent plus que d’autres dont l’intime et accrocheuse Bicycle Thief, le contagieux premier simple Elephants, l’Orientale The Japanese One et l’excellente chanson qui ouvre Shenanigans titré Underneath Your Skin. En fait, ce deuxième album de Fire/Works ne contient pas de pièces faibles. Voilà comment Peters et Lagacé affirment leur maturité musicale et artistique.

Un deuxième album très réussi pour le tandem Fire/Works. Si vous avez aimé Grand Voyageur, vous allez adorer Shenanigans. Si vous ne les connaissiez pas, c’est le moment ou jamais de plonger dans l’univers folk du duo.

Ma note: 8/10

Fire/Works
Shenanigans
Coyote Records
50 minutes

www.fireworksband.com/

Exprimez-vous!

*