Critiques

Cléa Vincent

Nuits sans sommeil

  • Midnight Special Records
  • 2019
  • 38 minutes
7

Avec ses arrangements pop dansant, sa voix aérienne et aigüe, son ton léger, Cléa Vincent pourrait passer pour une autrice-compositrice-interprète pastel. Mais voilà, quand on prend le temps de porter attention aux paroles, la jeune femme nous montre un tout autre côté d’elle qui est ancré dans les questionnements contemporains d’une femme adulte.

Nuits sans sommeil offre onze pièces de pop facile à digérer qui donne envie de danser, mais finalement qui nous travaille aussi un peu le coco. Elle est particulièrement bonne pour écrire sur des sujets qui sont à la mode tout en le traitant avec des airs efficaces, des tournures intelligentes et une bonne dose de sourire dans la voix. En fait, on a l’impression que Cléa Vincent est le genre de personne qui peut vous envoyer paître avec un grand sourir.


Je n’ai pas vraiment le sexe d’un garçon 
Mais, ce qu’il faut pour me faire entendre 
Dans ce monde sans façons 
Où les femmes sont mises de côté 
Pas toujours écoutées 

Sexe d’un garçon

Parmi les tubes qui donnent envie de se dégourdir les jambes sur la piste de danse, Sexe d’un garçon et la pièce-titre frappe dans le mile. Laisse-toi aller viens aussi avec une bonne dose d’entraîn et on a envie d’écouter Vincent qui nous invite à tout laisser-aller. Au phone prend aspire aussi à faire bouger, même s’il s’agit d’un rythme un peu plus lascif que le reste.

Elle fait aussi appel à un autre français en vogue en chantant Maldonne en compagnie du pertinent Voyou. D’ailleurs, elle nous y envoie une excellente mélodie, l’une des meilleures de ce nouvel album. Tout comme dans le refrain Le soleil dans la mer, où le refrain fait efficacement son travail de vers d’oreille. C’est dommage que ce sentiment ne se continue pas tout à fait dans le couplet.

Quelques pièces laissent un peu plus froide sur Nuits sans sommeil. Ici et maintenant arrive avec des sonorités de balades des années 80, sans trouver le moyen de les emmener dans le présent. Et la voix aigüe de Vincent n’aide pas dans ces cas-là, alors qu’elle s’étire pour finalement ne pas dire grand-chose. Mais bon, ce sont les exceptions plutôt que la règle sur ce nouvel album.

Nuits sans sommeils est un deuxième album réussit pour Cléa Vincent qui nous propose une parole intelligente et bien tournée pour la jeune femme contemporaine. Le tout sur des rythmes dansants qui donnent envie de se déhancher jusqu’aux petites heures.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.