Critiques

Bernice

Puff LP : In the air without a shape

  • Arts & Crafts
  • 2018
  • 29 minutes
8
Le meilleur de lca

La formation torontoise Bernice faisait paraître à la fin mai un album attendu. Attendu parce que le Puff EP qui l’a précédé était très prometteuse. Deux chansons font d’ailleurs le passage d’un album à l’autre : David et St Lucia. Et fidèle à son titre, on retrouve le quintette dans une atmosphère légère qui donne l’impression d’être en apesanteur. Comme si c’était la seule façon de gérer la lourdeur des situations sentimentales.

Just give him something to believe in

– David

Sous la légèreté se cache une grande lourdeur et même une blessure. Une plaie que Robin Dann réussit à nous partager avec un angle original, un peu marginal et très mélodieux. Puff n’est un album qui fait sa place instantanément dans les tympans pour autant. Ça demande un certain effort et ça prend quelques écoutes avant de vraiment opérer pleinement son charme. Mais une fois que c’est fait, il est difficile de se départir de ces mélodies atypiques et magnifiques.

Quelque part entre Jonna Newsom et Laura Marling, Bernice dépose ses compositions aux nuances colorées. Glue, qui ouvre l’album, est un bon exemple d’à quel point il est impossible d’écouter distraitement l’album. Avec ses progressions d’accords atypiques, ses harmonies vocales feutrées et efficaces ainsi que son texte d’une authenticité déstabilisante. La force du groupe est aussi de construire pour arriver à un moment où le groove prend le dessus et la mélodie se fait plus conventionnelle et frappe dans le mile.

Parmi les pièces qui sont les plus faciles d’approches, Passenger Plane est certainement celle qui ressort du lot. C’est une composition plus simple à la mélodie intoxicante qui ne laisse pas beaucoup d’autres choix que de s’incliner devant la bande. La mélancolie touchante de David est aussi très belle. Le récit d’un homme qui est pris avec sa peine, qui n’arrive plus à s’ouvrir aux autres, raconté de l’extérieur est d’une finesse hors pair. Honnêtement, la seule petit faiblesse de cet album est sa trop courte durée. Un 29 minutes qui nous donne envie d’en entendre plus.

Ce deuxième album de Bernice est fort réussi. Si vous aimez la pop aventureuse qui n’a pas peur d’aller loin hors des sentiers battus, vous aurez sans doute beaucoup de plaisir avec Puff. Bernice s’impose aussi comme un groupe canadien incontournable de l’année 2018. Il vaut mieux y prêter attention!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.