Critiques

Anthrax

For All Kings

  • Megaforce Records
  • 2016
  • 60 minutes
5

1000x1000Depuis l’automne 2015, les «4 grands du thrash métal» refont surface en proposant de nouvelles parutions. Slayer a fait ça comme de grands garçons avec le très bon Repentless. Megadeth y allait récemment avec Dystopia. Sans commentaire… Vendredi dernier, Anthrax lançait For All Kings, un 11e album studio pour la formation. Ne manque plus que les boursouflés Metallica et on aura fait le tour! Scott Ian, Charlie Benante, Frank Bello, Joanthan Donais (qui remplace Rob Caggiano) et «matante» Joey Belladona se sont réunis à Los Angeles sous les bons auspices du réalisateur Joey Duston afin d’enregistrer cette nouvelle galette.

Et ça donne quoi? D’entrée de jeu, Scott Ian expliquait la thématique «For All Kings» par cette futile boutade: «Tout le monde peut être un roi». Pas certain que ça fonctionne de façon aussi élémentaire, mais bon, il ne faut jamais analyser les propos d’un métalleux au premier degré…

Musicalement, Anthrax explore l’esthétique thrash métal mille fois entendues et la combine avec des moments très hard rock commercial qui sied très bien aux mélodies vocales proférées par Tatie Belladona. Est-ce que ces instants m’ont royalement tapé sur les nerfs? Complètement. Vous tendrez l’oreille au refrain de The Master At The End de même qu’à la totalement imbuvable This Battle Chose Us et vous m’en direz des nouvelles.

For All Kings sonne comme si Metallica s’employait systématiquement à exploiter le métal épique daté à la Iron Maiden. Ça en dit long sur l’excellence de ce disque! Quelques instants «thrash» sont tout de même intéressants. Je pense à la conclusive Zero Tolerance, entre autres, mais un peu comme les vieillots Metallica et Megadeth, Anthrax fait du métal gériatrique. Côté exécution, Anthrax est irréprochable, précis et donne sa pleine mesure, mais ça demeure nettement insuffisant pour obtenir la note de passage.

Pour vous faire rigoler, je vous conseille de prêter l’oreille à deux morceaux qu’un gérontologue féru de métal pourrait apprécier: For All Kings et Breathing Lightning. Belladona atteint des notes ultra-aiguës d’un ridicule effarant sur le premier et le métal/gospel entendu sur le deuxième a eu tôt fait de me faire mourir de rire. On est loin, mais très loin, de la charge sonore brutale de Slayer. Sans contredit, la bande à King/Araya est haut la main le numéro un du «Big Four», du moins en ce qui me concerne.

Si vous aimez l’intensité dramatique un peu surfaite, les sparages vocaux grandiloquents de Tantine Belladona et les solos de guitare éculés, vous serez bien servis par ce For All Kings d’Anthrax. Le groupe donne un excellent concert, mais sur disque c’est plus exaspérant qu’autre chose. S’agit que Metallica se manifeste prochainement et on pourra mieux juger de la pertinence artistique des quatre mastodontes. Néanmoins, je suis déjà prêt à parier que c’est le Repentless de Slayer qui remportera aisément la palme.

Ma note: 5/10

Anthrax
For All Kings
Megaforce Records
60 minutes

http://anthrax.com/

https://soundcloud.com/nuclearblastrecords/anthrax-breathing-lightning

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.