Concerts

POP Montréal 2020 : Backxwash, Plants and Animals et Lido Pimienta

Alors que la situation de la santé publique se détériore et que les fermetures semblent inévitables, passer une soirée dans trois concerts prend un air franchement différent.

On ne vous apprendra rien en vous disant que ç’a été difficile pour tout le milieu de la musique au printemps passé. Voici que l’automne qui vient de s’installer sur Montréal tire avec elle le virus qui semble reprendre de la vigueur et contaminer de manière plus efficace dans les lieux clos. Accusez bien ce que vous voulez, faites vos hypothèses, ça ne change rien à la situation. La peur d’une fermeture pesait au-dessus de notre tête comme une épée de Damoclès hier soir alors que nous avons vécu ce qui se rapproche le plus d’un POP Montréal habituel.

Backxwash

J’avais abandonné l’idée de pouvoir revoir la rappeuse dans le cadre de POP Montréal. Les billets s’étaient écoulés en quelques minutes. Mais voilà qu’un ami (merci Philippe Larocque!) me fait signe hier puisqu’il a un billet de libre. Je n’hésite même pas et je le rejoins au Rialto. Le concert avait lieu à brunante sur le toit du Rialto. Nous avons vécu le déclin du jour avec une Backxwash en forme qui nous a livré ses pièces avec le même mélange d’agressivité et de sentiment de reconnaissance de voir les gens devant elle. Elle nous a d’ailleurs raconté que l’an dernier elle avait donné un concert dans le cadre du festival et qu’il n’y avait que 6 ou 7 personnes. Alors pour elle, c’était un gros pas en avant. La foule de 30 ou 40 personnes distanciées a trouvé ça très drôle.

Elle nous a offert un bon mélange de pièces de son répertoire passant des pièces de God Has Nothing to Do With It Leave Him Out of It, de Deviancy et la pièce-titre de son EP Stigmata, paru dernièrement. Au début de ce dernier, elle a salué Joni Void qui a participé aux trames et il était sur place! Le concert, qui a dépassé tout juste les 30 minutes, était dense, intense et tout à fait appréciable. Nous sommes chanceux de pouvoir garder encore Backxwash chez nous en attendant que les frontières ouvrent. Ça risque d’être difficile de la contenir lorsque les transports seront faciles à nouveau. Elle risque de conquérir la planète.

Plants and Animals

Comme dans une réelle édition de POP Montréal, on a marché sur Parc avec la lumière du jour qui tranquillement nous abandonnait pour se rendre au Ministère pour Plants and Animals. Le groupe montréalais s’apprête à lancer son nouvel album The Jungle, duquel ils ont joué quelques chansons. C’était tout à fait réussi et rester les foufounes sur sa chaise était particulièrement pénible. Il y a deux choses qui frappent sur ces nouvelles créations : elles sont à la fois dansantes et lourdes. Sacrifice, paru un peu plus tôt cette année, est particulièrement lourde. C’est un gros riff de guitare qui vient jouer dans les trippes. Ça chatouille des zones qui ne le sont pas assez souvent depuis quelques mois.

En plus des nouvelles pièces, le groupe nous a aussi joués À l’Orée des Bois du célébré Parc Avenue. Les moments musicaux étaient souvent étirés en de magnifiques et groovy jams. On était aspiré dans le monde du groupe au point où l’heure a filé et soudainement on se rendait compte que 10 minutes plus tard, Lido Pimienta montait sur scène au Rialto. On est sorti en dansant sur une chanson comme si tout était normal. Normalement, c’est comme ça que ça se passe à POP, on court d’une perfo à l’autre. Me retrouver dans cette situation était particulièrement rafraîchissant. Le truc, c’est que j’avais acheté du miel en rayon d’un ami qui produit à Saint-Constant qu’on a croisé. Donc, maintenant, il fallait se dépêcher, prendre un bixi (électrique même!), mais… avec du miel en rayon. Un moment presque aussi délicieux que le miel qui accompagnera mes toasts.

Lido Pimienta

Comme pour un vrai show de POP, on arrive en catastrophe, le personnel nous dit qu’on a déjà manqué 3 minutes et qu’il n’en reste que 24! On rentre le plus rapidement possible après avoir donné nos noms, nos numéros de téléphone et s’être désinfecté les mains à l’entrée. On monte à l’étage et atteint des sièges distanciés alors que Lido Pimienta est sur scène et semble comme un poisson dans l’eau. L’Ontarienne a offert une super performance où sa voix était bien sûr à l’avant-plan, mais aussi son sens de l’humour particulièrement développé. Elle a aussi rapidement pris le temps de remercier l’équipe technique qui l’a accueilli chaleureusement lorsqu’elle est arrivée. Il semblerait qu’une expérience récente n’avait pas été aussi positive.

Elle a livré surtout des pièces de son plus récent, Miss Colombia qui est en nomination sur la courte liste du prix Polaris. Eso Que Tu Haces, Nada, En Un Minuto ont toutes frappées dans le mille. La puissance de sa voix à elle seule marque. C’est indescriptible. Il faut le vivre dans la même salle que la jeune femme pour comprendre à quel point elle peut venir chercher les trippes. Lido Pimienta a été généreuse et a étiré au maximum son set pour en donner au public et pour rester sur scène.

C’était une soirée très réussie de POP Montréal qui nous donnait l’impression pendant quelques instants que la situation n’était pas en train de se détériorer qui nous plongeait dans la musique et qui nous immergeait dans l’univers créatif d’artistes de talent. Il est possible que dans un proche avenir la possibilité de vivre ces moments nous soit à nouveau étrangère, heureusement, nous avons pu profiter chacune des secondes de cette soirée.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.