Concerts

Mutek 2017 : retour sur la soirée du 25 août

Mutek / Trung

Christian Olsen, que j’ai découvert sans le savoir avec le projet Boundary (Ghislain Poirier), prenait place à la batterie pour développer des structures rythmiques expérimentales, dont le tempo plus lent appelait à s’échapper, à rêvasser en regardant les projections vidéos.

Mutek / Trung

Filastine & Nova concluaient mon passage à la SAT de façon internationale avec Drapetomania et une thématique sur l’abolition des frontières et la xénophobie. L’indonésienne néo-soul Nova Ruth au chant et percussions et l’états-unien Grey Filastine aux sonorités analogiques et rythmes dubstep rendaient la performance particulièrement dynamique et énergique.

Mutak / Bruno Destombes

La soirée continuait simultanément à l’Édifice Wilder avec la série NTS Radio on Stage 1 et la performance audiovisuelle de Racine & Wolski, alias le sitedemo.caucteur Julien Racine et l’artiste vidéo Casper Wolski. L’atmosphère était à la détente avec une masse sonore ronronnante et une trame visuelle à saveur muséale.

Mutek / Bruno Destombes

Loose Excursions, un duo formé de Jeanne Gariépy (Gene Tellem, Buck Smith) et Gabriel Reichhold (Gab Rei et bisso), assurait la troisième partie dans la même salle avec leur électro aux sonorités analogiques et aux structures épurées. Savant mélange de techno, de house, de dub et d’ambient, le duo a mis en place une délicieuse atmosphère de lounge futuriste qui méritait bien plus qu’un éclairage tamisé.

Mutek / Ashutosh Gupta

À travers tout ça le duo de Demora, formé de l’états-unien Devon Hansen (Stefan Jos, Lotide) et de Leticia Tranfadir (softcoresoft), faisait vibrer le Métropolis en ouverture de Nocturne 4, avec une techno aux structures minimalistes et aux textures riches qui préparait efficacement le public à danser toute la nuit.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.