Concerts

Le FRIMAT fait vibrer Val-d’Or pour une 14e fois

Cette année, six formations participaient à la vitrine, répartie en deux soirées. Adam Brousseau a cassé la glace avec ses mélodies progressives et un large sourire, accompagné d’un bassiste et d’un batteur. La première soirée s’est poursuivie avec Break Something, qui a remporté le prix du public pour le vendredi, puis avec Tito et BanJ, agile duo de hip-hop ne croyant pas à sa chance d’ouvrir pour les Dead Obies, et qui s’est vu décerner la bourse FME et le prix « Enracinés ».

Crédit photo: Maryse Boyce

Crédit photo: Maryse Boyce

Crédit photo: Maryse Boyce

C’est le chansonnier Rain Normand qui a débuté la deuxième soirée de vitrine avec ses mélodies bien ficelées qui plairont sans doute aux amateurs d’Émile Bilodeau et des Colocs. Le musicien s’est montré habile dans ses interventions avec le public. Il a remporté le prix de la Société Saint-Jean-Baptiste, ainsi que la bourse « Beau à voir », récompensant l’élégance de la présence sur scène, entièrement méritée.

Crédit photo: Maryse Boyce

Suivait ensuite Cleõphüzz, une formation de six musiciens qui comme son nom le laisse deviner, manie bien le fuzz et les climax musicaux. La bande offre une présence scénique forte, et a remporté le prix de La Fabrique culturelle, qui comprend notamment le tournage d’un vidéoclip. C’est Nomads qui a conclu la portion relève, repartant avec le prix du public du samedi.

Crédit photo: Maryse Boyce

Crédit photo: Maryse Boyce

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.