Concerts

Les Francouvertes 2020 — Demi-finales 2 : Ariane Roy, Kanen et La Faune

Deuxième soirée de demi-finales virtuelles pour le concours Les Francouvertes 2020, opposant Ariane Roy, Kanen et La Faune. Le palmarès à jour se trouve au bas de cet article.

Vêtu de son chandail à l’effigie de « Slayeur » (parce que son look d’hier lui avait valu quelques railleries le comparant à Josélito Michaud), l’animateur Louis-Philippe Labrèche — ou devrais-je dire, Sauterelle — a encore une fois livré une animation (presque) impeccable ce soir, malgré quelques sympathiques cafouillages. Sans plus tarder, voici ce que vous avez raté de la webdiffusion du mardi 13 octobre.

La Faune

En embryon depuis 2017, le projet électro-rock-alternatif La Faune est mené par son compositeur montréalogaspésien Jay Essiambre. Malgré une entrée plutôt boiteuse et musicalement molle, Essiambre s’est rapidement montré très habile pour jongler avec les blagues — d’ailleurs, il a dévoilé que le nom de camp de LP Labrèche était Sauterelle — et pour parler de sujets sensibles avec intelligence, comme le colonialisme, entre deux tounes. En fait, je crois que la force de La Faune se trouve dans la capacité à tenir son public en haleine plus que de livrer une prestation explosive telle que promise. À bien y penser, dans peut-être un ou deux mini-albums, La Faune pourra livrer un disque intéressant. D’ici là, on est loin d’avoir une direction musicale mature et claire… C’était, malheureusement, sans feux d’artifice.

Kanen

L’autrice-compositrice-interprète innue Kanen était nettement plus à l’aise flanquée de ses compositions que pendant ses timides interventions. Mais comme il n’y a rien d’autre de négatif à signaler ici, c’est le seul commentaire que je ferai. La fille de la Côte-Nord est aussi agréable à écouter en folk comme en country. Elle a choisi de s’accompagner de contrebasse, de guitare sèche, de ukulele, d’une batterie et de claviers : les paroles franco-innues de Kanen au centre de tout. La musicienne portait un maquillage violet lors des préliminaires en septembre et elle en arborait les couleurs aussi ce soir en l’honneur de Joyce Echaquan. «J’aimerais qu’on continue d’en parler», a-t-elle déclaré, solennelle. La prestation de la jeune femme en fut une en toute simplicité, qui laissait la douce musique et l’âme de celle-ci à nu. Même à distance, on avait envie de lui faire un gros câlin et qu’elle nous apprenne encore sa langue maternelle.

Ariane Roy

Ariane Roy et sa jangle pop ascendante R&B a prouvé au Lion d’Or qu’elle savait de quel bois elle se chauffait sur une scène, armée d’une guitare. Pas un malaise lors de ses interventions, pas une seule hésitation dans son attitude affirmée. Elle avait du feu dans les yeux! Musicalement, il se dégageait une irrésistible vibe à la Marie-Pierre Arthur de ses compositions, ma foi, bien rodées. Au fait, elle a interprété pas mal tous les titres de son EP Avalanche (n.f.) puis elle a terminé sur son plus récent simple Ta main. Dans le fond, mon chum — avec qui j’écoutais les demi-finales a bien résumé son segment : « Ce n’est pas compliqué, ce sont de bonnes chansons, son band est tight, elle chante super bien, elle habite la scène. Elle a une recette gagnante ». À vrai dire, Ariane Roy a de fortes chances de se rendre en finale, et plus loin encore. So-lide.

P.S.: Son bassiste Dominique est célibataire, pour les intéressé.es.

Voici le palmarès :

  1. Ariane Roy
  2. Narcisse
  3. Mille Piastres Please

On se retrouve demain, le mercredi 14 octobre, pour la dernière soirée des demi-finales avec Jessy Benjamin, Valence et Vendou à 20H00.

Pour assister à la webdiffusion du concert de demain, rendez-vous sur le site web des Francouvertes.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.