Actualités

5 albums à écouter pour passer des belles fins de soirées à POP Montréal cette année!

Les Late Night de POP Montréal sont toujours une bonne occasion de découvrir des artistes aux propositions audacieuses et originales. Cette année ne fait pas exception!

Se dégourdir le bassin avec KOKOKO!

Kokoko! sont originaire de Kinshasa et utilise des instruments conventionnels et des instruments expérimentaux pour créer des trames dansantes qui incorporent des rythmes africains, du disco, de la rumba et des sonorités lo-fi. Ce n’est pas pour rien que l’album a obtenu un 8.5 à sa sortie. C’est un incontournable en 2019. Honnêtement, si vous pesez sur « jouer » vous risquez d’être pris par leurs beats irrésistibles! En plus, le groupe canadien Doomsquad est l’une des deux premières parties. Du plaisir assuré.

KOKOKO! avec Mabika-ki et Doomsquad le 25 septembre dès 23h au Piccolo Rialto.

La Russie autrement avec Kedr Livanskiy

L’eurodance peut être vraiment quétaine. Mais vraiment! Heureusement, il y Kedr Livanskiy pour sauver la mise. Elle reprend les codes du genre et les utilise à son avantage. Ça donne des compositions qui sont encore très efficaces, mais aussi toujours un peu champ gauche. Il y a des parallèles à tracer avec ce que Grimes faisait au début de sa carrière. C’est une artiste à découvrir si ce n’est pas déjà fait. Encore une fois, vous allez danser les amis!

Kedr Livanskiy avec Lafawndah et Tati Au Miel le 26 septembre dès 23h au Piccolo Rialto

Rencontrer Haviah Mighty en toute intimité

Ça ne durera probablement pas longtemps en raison de sa nomination sur la courte liste du prix Polaris, alors vaut mieux profiter d’Haviah Mighty pendant qu’elle est encore accessible. La jeune femme a fait paraître l’excellent 13th Floor un peu plus tôt cette année. Si vous aimez Vince Staples, vous allez adorer la jeune torontoise.

Yung Baby Tate avec Ian Isiah et Haviah Mighty le 27 septembre à 23h au Piccolo Rialto

Se faire brasser la cage par Teto Preto

Voici ce que j’ai lu en premier sur Teto Preto : un homme au Brésil avait lancé un objet à la chanteuse (qui fait toujours ses performances nue) parce qu’il était offensé. Elle a donc pris l’objet, l’a frotté sur son entrejambe avant de lui envoyer en pleine figure plein de sang. Je pense que ça fait le tour de pourquoi il faudrait les voir live. Rajoutez à cela que le groupe fait de la musique électronique expérimentale bien intéressante que vous pouvez découvrir sur le fascinant Pedra Preta.

Teto Preto avec Kelman Duran et Odile Myrtil le 28 septembre à 23h au Piccolo Rialto

Du bon rock local pour bien terminer le festival

Pour le tout dernier spectacle du festival cette année, les mélomanes vont pouvoir se gâter les oreilles avec le groupe Anemone. Ceux qui ont lancé Beat My Distance en mars dernier savent enchanter avec leurs trames de rock mélodieux qui prend souvent son envol pour nous soulever dans la stratosphère. Ce sera une façon douce de mettre fin à 5 jours complètement fous de festival!

Anemone avec Wet Face et Hélène Barbier le 29 septembre à 23h au Piccolo Rialto

*Cet article a été écrit en collaboration avec POP Montréal.

Crédit photo: Maya Fuhr (Anemone) / Junior Lobota (KOKOKO!)

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.