Critiques

Haviah Mighty

13th Floor

  • Indépendant
  • 2019
  • 41 minutes
8
Le meilleur de lca

C’est en écoutant les albums qui s’étaient frayé un chemin sur la longue liste (et maintenant sur la courte liste) du prix Polaris que je suis tombé sur 13th Floor, l’un des meilleurs albums rap de l’année. La jeune femme est active sur la scène torontoise depuis le début des années 2010 et membre du groupe The Sorority.

Il n’y a pas de doute, 13th Floor mérite sa place sur la courte liste. Haviah Mighty est une machine à livrer des rimes intelligentes, à la verve acerbe, au féminisme bien assumé et à la mélodie accrocheuse. De plus, sa capacité à passer d’un genre de hip-hop à un autre est très appréciable.

On peut associer son style à celui de Vince Staples pour son débit coulant et mélodie et celui de Chance the Rapper pour la rapidité de la livraison. In Women Colour qui ouvre 13th Floor est un bon exemple de ce qu’elle est capable de faire. Son côté plus pop ressort sur Wishy Washy qui s’inspire de la soca et sur laquelle collabore Omega Mighty (sa sœur).

Ce n’est pas la seule collaboration de cet album, Clairmont the Second fait aussi une visite sur Smoke. Cette dernière rentre au poste et Haviah Mighty y laisse tomber de nombreuses bonnes lignes. Sa capacité à livrer vers sur vers de poésie est impressionnante. Sean Leon fait aussi une visite sur Waves et livre une bonne performance.

Coach Carter I’m a better Ken
Know that I’m fly and fast like kamikaze
My throat that throttle, gone in a Maserati
I bang my song for Muhammad Ali
Stand tall yet small like Mahatma Gandhi
And shit, I got real gold in both of my tits
I’m finna smoke up both of my spliffs
You wanna kiss on both of my lips
Told em’ like this (this)

Blame

Le côté plus pop s’exprime dans des chansons comme Ride ou encore Squad qui arrive avec beaucoup d’agressivité, mais qui calque les codes du trap. Cependant, ça demeure les moments rapés qui ressortent du lot parce qu’Haviah Mighty est franchement habile avec les mots. De plus, c’est le fun d’entendre une jeune femme qui entre au poste avec un message fort de prise de pouvoir.

Un album fort réussit pour Haviah Mighty qui se retrouve du même coup sur la courte liste du prix Polaris. Ce n’est certainement pas la dernière fois qu’on entend parler d’elle. Son rap est rafraîchissant, bien exécuté et bien écrit. Un album qui mérite votre attention.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.