Young Widows - Old Wounds - Le Canal Auditif

Young Widows – Old Wounds

1773-old woundsUn chêne, c’est reconnu pour être fort et solide. Cet arbre est aussi reconnu pour être dense et dur. Ce sont de bien belles qualités qui définissent ce bois utilisé à outrance par les menuisiers et travailleurs de la construction. C’est pourquoi je m’imagine facilement que le chêne le plus costaud, le plus fort, et le plus solide provenant de l’état du Kentucky aux États-Unis est un trio de musiciens. En effet, cette formation porte le nom de Young Widows.

Formé en 2006, ce groupe nous garroche (hommage au collabo Fabien) en pleine face, et ce très habilement, un mélange de noise rock et de hardcore-punk. Les musiciens sont d’abord et avant tout des musiciens solides qui prennent un plaisir évident à jouer ensemble… et ça, c’est une indéniable qualité.

La discographie de la formation comporte trois albums. Le premier album (Settle Down City paru en 2006) était plus brouillon que les deux suivants, mais laissait transparaître de bien belles choses pour l’avenir du groupe. Le deuxième album, sorti en 2008, est sans aucun doute mon préféré, et il se nomme Old Wounds. Un disque intense, solide et puissant. En ce qui concerne leur troisième galette en carrière, elle nous a été proposée en 2011 et s’intitule In And Out Of Youth And Lightness; un album plus calme, mais extrêmement réussi. Un album sombre et dense à souhait qui mérite amplement d’y porter attention.

Revenons donc à Old Wounds! L’album s’ouvre sur un puissant riff de basse décapant sur lequel la batterie viendra s’y greffer de manière remarquable. Par la suite, c’est l’explosion avec l’arrivée de la guitare électrique. Quel bon début d’album qui nous laisse supposer que les trente-trois prochaines minutes seront fort agréables. Dès la deuxième piste, ça se confirme avec une Old Skin lourde et bien ficelée. À mon avis, les chansons les plus opérantes se situent en milieu d’album. Cinquième et sixième morceaux à paraître, Lucky And Hardheaded ainsi que 21st Century Invention sont de véritables perles. Ces morceaux, débordant d’énergie et de fureur, sont carrément jouissifs. Ma folie d’adolescence, bien camouflée dans mon beau corps d’adulte, réapparaît à chaque fois que je les entends.

Savamment dispersées sur l’offrande, The Guitar et The Heat Is Here servent à mettre un baume sur l’album de par leur côté plus tranquille et mélodique. Malgré tout, disons qu’on est encore très loin de ce que nous propose Lara Fabian!

L’album se conclut sur l’excellente Swamped And Agitated… pis on est bien content que ça se termine; non pas parce que le disque est mauvais ou simplement trop long, mais bien parce que nos oreilles sont rouges d’un surplus d’afflux sanguin. Le tout nous est offert avec une belle pochette. En tout cas, sur un disque vinyle c’est très joli!

En terminant, disons que les amateurs de groupes tels Metz, Jesus Lizard, Melvins et Helmet devraient être rassasiés.

Young Widows
Old Wounds
Temporary Residence
33 minutes
Paru en 2008

01. Took A Turn
02. Old Skin
03. Mr. No Harm
04. The Guitar
05. Lucky And Hardheaded
06. 21st Century Invention
07. The Heat Is Here
08. Delay Your Pleasure
09. Let Him Be
10. Feelers
11. Swamped And Agitated

myspace.com/youngwidows

Exprimez-vous!

*