Yokofeu - Les enfants sauvages - Le Canal Auditif

Yokofeu – Les enfants sauvages

YokofeuYokofeu est né des cendres de la Racine Rose qui a fait quelques spectacles dans les dernières années avant de s’éteindre en 2014. Les tisons créatifs encore allumés, Yokofeu a jailli comme un phoenix et s’est taillé une place dans les Francouvertes 2015. La formation est composée de Francis Rose qui a fait paraître S’en aller chez Léméac au début du mois d’octobre, Daniel Baillargeon, Pierre-David Girard, Gabriel Godbout-Castonguay (Racine Rose, Le Squall, Alfa Rococo), Maxime Drouin et Félix Petit (Les Guerres d’l’Amour, Chienvoler, Bellflower).

Les enfants sauvages est le premier album de la formation qui fait dans l’indie rock teinté de krautrock et post-punk. L’album nous présente ces pièces entraînantes et énergiques qui avaient fait belle impression lors de leur passage aux Francouvertes. Les constructions de chansons sont souvent assez habiles et grandissent sous nos oreilles alors que les couches se superposent.

Ce goût pour les progressions bien dosées se fait particulièrement sentir sur les deux chansons les plus longues de l’album. Oiseau, qui ouvre la marche avec ses neuf minutes et demie, s’entame par des bruits d’oiseaux dans lesquels un clavier apparaît, puis une basse et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on se retrouve devant une mélodie qui nous amène au chanteur Francis Rose. Le refrain est efficace, la mélodie accrocheuse et l’ensemble réussi. On peut en dire tout autant de S’en aller. La pièce qui ferme Les enfants sauvages offre quelques belles harmonies vocales, des cris primaux, de gros riffs de guitare et des moments de calme bien dosés.

Cinq étoiles, pièce un peu plus courte est cependant celle qui semble la mieux ficelée. Le groupe aurait parfois avantage à condenser un peu ou à tout le moins, à faire attention de ne pas étirer les moments musicaux plus longtemps qu’il ne le faut. Du côté de Cinq étoiles, on est dans une proposition solide, qui garde l’oreille sollicitée constamment avec des harmonies et des effets vocaux intéressants, des riffs de guitare solides et un groove non négligeable. C’est encore plus vrai pour l’excellente Exil qui est sans contredit la proposition la plus dynamique de la galette. On se fait prendre par les paroles de Rose et on tape du pied sans arrêt.

Les enfants sauvages est un bon premier pas de la part de Yokofeu et on retrouve avec plaisir ce groupe qui avait su nous charmer lors des Francouvertes. L’énergie que la formation amenait sur la scène du Lion d’or se traduit bien en album. Ils offrent aussi un son unique qui se révèle assez efficace.

Ma note: 7/10

Yokofeu
Les enfants sauvages
Indépendant
40 minutes

http://yokofeu.weebly.com/

Commentaires

  1. Xavier Lafrenière a écrit : :

    Leurs 2 derniers EP étaient excellent , bien hâte de les entendre !

  2. Tu ne seras pas déçu! Un bon album bien intéressant!

Exprimez-vous!

*