Les Guerres d'l'Amour - Unisexe - Le Canal Auditif

Les Guerres d’l’Amour – Unisexe

a1858298875_2Êtes-vous prêt à recevoir une grosse dose de funk par les oreilles? Parce que Les Guerres d’l’Amour arrivent en ville et si le printemps te fait monter la sève au cerveau et te donne envie de te shaker le popotin, tu viens de trouver le groupe parfait pour toi, l’ami.

Comptant douze membres, dont deux danseuses, la bande lance son premier album après avoir fait quelques prestations, ici et là, dans les derniers mois. Entièrement indépendante, la formation a fait un effort de cheval pour accoucher d’Unisexe, un album aussi contagieux que la varicelle. Maxime Bouchard et Amélie Pitre savent marier leurs voix, comme ils le démontrent sur l’excellente Les crocs din veines. La section de cuivre, constitué de Pier-Emmanuel Poizat et Félix Petit (Le Squall) rugi tout au long de la pièce, voir de l’album.

Mais ne s’y trouve pas que des pièces dansantes aux rythmes entraînants, le collectif nuance avec la suave Palace pardu sur laquelle Pitre montre l’étendue de son registre vocal pendant le refrain. Rêveuse vient aussi proposer une autre couleur où les cuivres prennent encore une place de choix.

Comme le groupe se donne pour mandat de distribuer l’amour, ceux-ci ont créé T’as même po vu, pièce de choix pour inciter à la multiplication. La guitare de Rémi Giguère est nuancée/intelligente et cela transparaît à plusieurs moments de la pièce. Ceci dit, un titre retient particulièrement l’attention: Sabine. Une chanson détenant une mélodie contagieuse où tous les éléments de Les Guerres d’l’Amour sont utilisés à leur plein potentiel. Disons que c’est funk et que vous commencerez peut-être à vous dandiner seul dans le métro pendant que vous l’écoutez, ce qui vous vaudra quelques regards curieux pour certains et réprobateurs pour d’autres…

On a parfois l’impression que les Guerres hésitent surtout entre un funk très rythmé et des pièces très atmosphériques. Sans qu’une pièce soit mauvaise ou incomplète, on sent qu’ils n’ont pas complètement utilisé tout le spectre sonore qui s’offre à eux. Mais bon, mettez ça sur le dos de la fougue de la jeunesse!

Bref, Les Guerres d’l’Amour débarquent avec un premier album qui frappe à grand coup de bassins déhanchés et de rythmes endiablés. Ils métamorphoseront vos journées grises avec leur joie de vivre débordante et contagieuse.

Ma note : 8/10

Les Guerres d’l’Amour
Unisexe
Indépendant
35 minutes

www.lesguerresdlamour.com/

Exprimez-vous!

*