The Joy Formidable - Hitch - Le Canal Auditif

The Joy Formidable – Hitch

The Joy FormidableParu en mars dernier en Europe, Hitch, le troisième album studio de la formation galloise The Joy Formidable arrive maintenant au Canada. Le groupe nous avait déjà offert le très solide The Big Roar et le correct, mais peu marquant Wolf’s Law. Est-ce que le groupe fait un peu mieux cette fois-ci?

Eh bien oui. Hitch est un peu plus intéressant que Wolf’s Law. Aussi mélodieux, mais tout de même plus surprenant et moins convenu. Cependant, on est très loin des riffs dynamiques, des batteries martelées puissamment et du rock bruyant, mais inventif de The Big Roar. C’est un peu mieux, mais on a l’impression que The Joy Formidable a déjà plafonné.

Quelques chansons font tout de même belle figure sur Hitch. Le simple The Last Thing On My Mind est accrocheur et reste dans la tête après l’écoute malgré son rythme un peu moyen. Ritzy Bryan sauve la chanson avec ses partitions vocales impeccables et sa guitare juste assez bruyante pour qu’elle soit fascinante. A Second In White qui ouvre la marche donne l’impression qu’on sera surpris avec sa guitare nerveuse et sa splendeur sonore. Underneath The Petal, l’une des quelques chansons acoustiques sur Hitch, tire bien son épingle du jeu grâce à un air vocal atypique et intéressant pour les oreilles.

Mais malgré les quelques coups appréciables, la formation ne se renouvelle pas et semble suivre le même moule que l’album précédent. Des chansons comme Radio Of Lips ressemblent à plusieurs chansons qu’on a déjà entendues du groupe. Liana n’est pas totalement ratée, mais c’est tout de même une chanson qui sent le réchauffé. The Brook laisse aussi plutôt indifférent avec sa guitare acoustique qui rappelle les chansons alternatives des années 90.

Dans l’ensemble, c’est un album qui s’écoute bien, mais qui laisse peu sa marque. C’est bien composé et bien exécuté de A à Z, mais ça manque de renouveau, de créativité et d’audace pour le genre. On a l’impression que The Joy Formidable nous a déjà livré tout ce qu’ils avaient d’intéressant sur The Big Roar et que depuis ils n’ont pas réussi à retrouver cette hargne, ce feu ardent qui brûlait dans chacune des chansons.

Ma note: 6,5/10

The Joy Formidable
Hitch
Caroline Records
67 minutes

https://www.thejoyformidable.com/

Exprimez-vous!

*