Sarah Neufeld - The Ridge - Le Canal Auditif

Sarah Neufeld – The Ridge

sarah neufeldUne voix cristalline. Un violon frénétique. Une batterie frondeuse. The Ridge nous approche d’un gouffre, nous y pousse et nous rattrape, nous fait admirer le précipice de près. Sarah Neufeld réunit huit pièces puissantes sur The Ridge, son deuxième album solo.

Si Hero Brother, son premier album solo, avait été réalisé par nul autre que la coqueluche berlinoise du néoclassique, Nils Frahm et qu’on y explorait la beauté minimaliste d’un violon accompagné d’un piano, The Ridge s’impose comme une composition d’indie-pop où le violon et la voix se répondent. L’habile jeu de percussions de Jeremy Gara (Arcade Fire) est omniprésent et donne une force brute à l’opus.

Très post-rock sans pour autant l’être tout à fait, The Ridge dégage une forte cinématographie, une narration puissante, tant dans les paroles – pour les rares fois où il y en a – que dans la musique toujours mise à l’avant-plan.

Dès la première pièce homonyme de l’album, toute la puissance du jeu de violon de Neufeld marié à la batterie de Gara se déploie. We’ve Got A Lot rappelle les bonnes années de The Luyas, groupe avec lequel Neufeld collabore. Sa voix sonne comme celle de Jessie Stein, une magnifique surprise. The Glow sautille avec un long passage de pizzicato, souligné d’effets percussifs. Cette pièce tellement réussie nous donne envie de danser.

Hypnose, fuite, canyon, voilà quelques images qui se dégagent de Chase The Bright And Burning, pièce où la voix se fait instrument. Le rythme se corse pour A Long Awaited Scar. Where The Light Comes In clôt par une pièce texturée de douceur.

Aux deux tiers de l’album, par contre, commence à se faire sentir une certaine redondance, une impression de déjà-vu dans les pièces précédentes, même si l’exécution est incroyable, même si c’est magnifique. Il manque un brin de souffle à certains moments, mais vraiment juste un tout petit brin.

Membre d’Arcade Fire, ancienne collaboratrice d’Esmerine, cofondatrice de l’ensemble contemporain Bell Orchestre, duo avec le le saxophoniste Colin Stetson (d’ailleurs, leur album Never Were The Way She Was est nommé aux Junos), Sarah Neufeld est une violoniste, compositrice, mais désormais aussi chanteuse polyvalente dotée d’une créativité exceptionnelle.

De l’album se dégage une urgence de vivre, un mélange d’agressivité et d’extase. Une exploration indie-pop remarquable que The Ridge.

Ma note: 8,5/10

Sarah Neufeld
The Ridge
Paper Bag Records
44 minutes

http://sarahneufeldmusic.com/

Exprimez-vous!

*