Deux pouilles en cavale - Tambours et temps morts - Le Canal Auditif

Deux pouilles en cavale – Tambours et temps morts

a0660321352_10Lors des dernières Francouvertes, la formation Deux Pouilles en Cavale avait bien performé lors des préliminaires. Peu de gens auraient misé un billet de dix dollars sur le groupe. Fumant, incroyablement singulier, le duo devenu trio haranguait la foule à grand coup de riffs charnus, mais le groupe était si loin dans le champ gauche qu’il était difficile de penser que le jury embarquerait dans leur folie. Et pourtant… le trio s’est rendu en finale et c’était amplement mérité.

Voici qu’après avoir écumé la province pendant l’été, Deux Pouilles nous livre son premier album: Tambours et temps morts. Nicolas Gosselin (voix et guitare) et Pascal Rousseau (voix et batterie) sont maintenant rejoints par l’ex-Guenilles Simon Gauthier (basse, clavier et percussions). Ce premier disque nous amène exactement vers ce qu’on attend de la formation: du foisonnant, du son constamment déstabilisant et une poésie qui s’amuse avec l’absurde et un imaginaire teinté d’une belle folie.

Le trio expérimental nous balance plusieurs bonnes pièces qui rentrent au poste. Le braconnier est un excellent exemple avec ses rythmes syncopés, sa grosse guitare et son motif disco qui vous donnera envie de vous dandiner les fesses. On peut en dire autant de Sans langue qui compte sur une mélodie accrocheuse. En fait, c’est sans doute ce qui impressionne le plus de Deux Pouilles en Cavale, leur capacité à s’amuser avec les mélodies sans jamais y rester accroché trop longtemps.

Le groupe y va aussi de quelques pièces où le psychédélisme est à l’honneur. Entre autres, sur L’Ouverture qui nous averti que: «Cet album a été conçu spécialement pour être écouté à l’endroit dans un lecteur de type normal». Une belle folie qui fait sourire. Dans la même veine, on note Le mot du président et sa déclaration syncopée, Damoclès et son discours nonchalant, mais surtout l’excellente Clinique. L’atmosphère glauque de la pièce incarne exactement ce qu’est l’ambiance dans une clinique sans rendez-vous un mercredi matin de novembre.

On retrouve Deux Pouilles en Cavale exactement où on les imagine sur Tambours et temps morts. Une petite chose fatiguera l’auditeur (particulièrement ceux habitués de les voir en spectacle) et c’est le manque d’énergie dans l’enregistrement sur certaines pièces. Non pas que la formation joue plus lentement. Ça semble plutôt être une question de prise de son ou d’enregistrement. Ça manque parfois de gras et de oumpf dans le son général.

Au niveau de la composition et de l’écriture, Deux Pouilles en Cavale sort définitivement du lot dans le paysage musical québécois avec ses arômes de Frank Zappa et de Mr. Bungle. Unique en son genre, la formation fera plaisir aux oreilles aventureuses qui ont tendance à affectionner le rock expérimental. Tambours et temps morts mérite que vous y posiez l’oreille. Et surtout, allez les voir en spectacle, c’est de la bombe.

Ma note: 7,5/10

Deux Pouilles en Cavale
Tambours et temps morts
Indépendant
31 minutes

www.facebook.com/2pouilles

Exprimez-vous!

*