Noel Gallagher's High Flying Birds - Chasing Yesterday - Le Canal Auditif

Noel Gallagher’s High Flying Birds – Chasing Yesterday

Noel Gallagher's High Flyng BirdsCeux qui connaissent bien votre vieux scribe sont bien au fait de ma mitigation quant à l’appréciation de l’œuvre des frères Gallagher (Noel et Liam) depuis la parution de (What’s The Story) Morning Glory?. Disque qui fêtera son vingtième anniversaire en octobre prochain. Déjà. En novembre 2011, Noel faisait paraître un premier effort solo sous l’étiquette Noel Gallagher’s High Flying Birds; une tentative qui se voulait aussi inutile que bancale en ce qui nous concerne. Mais voilà que notre homme déclarait récemment ceci en entrevue à The Quietus: «I’ve accepted my limitations as a songwriter fucking years ago. I play what I play. I’m influenced by what I’m influenced by, and that’s it. I’ve accepted my limitations, and I work within those parameters.». Nos respects.

Est-ce que Noel Gallagher aurait soudainement compris que son talent de compositeur/mélodiste, si efficace soit-il, faisait du surplace depuis de nombreuses années? Enfin! Ça fait du bien de percevoir un peu d’humilité de la part du bonhomme! Ce sont dans ces moments de réelle authenticité qu’une certaine «épiphanie» créative peut se manifester pour un artiste. Est-ce que la nouvelle tentative titrée Chasing Yesterday redore le blason passablement défraîchi de Noel Galalgher?

Croyez-le ou non, Chasing Yesterday fait le travail. Ne riez pas. Le songwriting et les mélodies demeurent sensiblement les mêmes, mais c’est au niveau de la réalisation que Gallagher s’est franchement surpassé. En effet, Noel Gallagher est le réalisateur attitré de ce disque et ce qu’on y entend est fort agréable. Des moments psychédéliques modernisés, des rythmes électros bien saupoudrés, du rock à la Oasis, des cuivres festifs, des accroches guitaristiques absolument efficientes, Noel Gallagher n’a donc pas lésiné sur les moyens et la créativité afin de bonifier son écriture chansonnière itérative. Un excellent exercice de camouflage!

Le père Noel personnifie exactement le même père Noel, mais en acceptant sereinement ses limites, en mettant ses efforts et aptitudes au service de la réalisation, le Noel Gallagher’s High Flying Birds prend de l’altitude et on retrouve un certain plaisir à réentendre ce vétéran pop-rocker atteindre à nouveau les standards. Ce n’est pas un grand disque, mais ce Chasing Yesterday est une distrayante réussite. Les adeptes ne seront vraiment pas déçus!

Gallagher y va de ses meilleures intentions sur le simple cadencé In The Heat Of The Moment, sur le rock (sorte d’amalgame entre U2 et Oasis… on en entend quelques-uns grincer des dents!) Lock All The Doors, sur la belle ballade typiquement Gallagher intitulée The Dying Of The Light, sur le jam psychédélique stonien The Right Stuff ainsi que sur le dynamique power-rock You Know We Can’t Go Back. Seul bémol au tableau? Ballad Of The Mighty I. Un peu trop propret pour votre humble serviteur.

On n’aurait jamais cru écrire quelque chose de positif sur l’un des frangins Gallagher tant ils faisaient preuve de paresse créative au cours des vingt dernières années, mais il ne faut jamais perdre la foi, semble-t-il. Ce Chasing Yesterday tient solidement la route et propose un rock pas trop pépère, mélodiquement à point, détenant de très bonnes idées au niveau des arrangements. On ne peut en demander plus.

Ma note: 6,5/10

Noel Gallagher’s High Flying Birds
Chasing Yesterday
Kobalt
44 minutes

http://www.noelgallagher.com

Commentaires

  1. Maxim de Kiewit a écrit : :

    Très solide. « Riverman » est sa meilleure du lot à mon humble avis.

Exprimez-vous!

*