Misc - Misc - Le Canal Auditif

Misc – Misc

MiscTu ne connais pas encore Misc? C’est un peu normal. La formation jazz s’est d’abord fait connaître sous le nom de Jérôme Beaulieu Trio. Ceux-ci avaient été couronnés Révélation Jazz Radio-Canada en 2013-2014. De plus, deux des trois membres font partie de BELLFLOWER qui a fait paraître le fort intéressant The Season Spell, il y a quelques semaines.

Le jazz n’est pas toujours facile à digérer, mais du côté de Misc, ça se fait tout naturellement. C’est avec nuance et ingéniosité que les trois jeunes hommes livrent les trois compositions et les trois reprises qui forment cet album homonyme. C’est assez doux et facile à écouter tout en gardant un sens du rythme bien développé qui donne envie de claquer des doigts à plusieurs moments.

Parlons d’abord des trois créations originales qu’on retrouve sur Misc. La Fin qui ouvre la marche rivalise en nuance et en sonorités intéressantes. Des poubelles de métal que semble frapper William Côté, à la basse aux soubresauts mélodieux de Philippe Leduc, aux pianos nuancés, mais dynamiques de Jérôme Beaulieu, tout est plaisant pour les tympans. La pièce se construit tranquillement, progressivement, et visite bien des états d’âme. Les années molles est beaucoup plus «punchée» et le groupe y insère des sons surprenants qui se rapprochent du bruit que fait une porte de cellules d’incarcération lorsqu’elle se ferme.

Le groupe y va aussi de trois reprises d’artistes très différentes les unes des autres. La première, Messenger tirée de l’excellent Misery Is A Butterfly de Blonde Redhead est particulièrement marquante. Si vous aimez la version originale, ce sera du miel pour vos oreilles. Respirer dans l’eau de Daniel Bélanger est aussi magnifique que surprenante. Misc rivalise de nuance pour livrer cette chanson. L’intensité des instruments, la mélodie qui atteint nos oreilles pour ensuite disparaître, tout est bien calibré. Finalement, il ferme la marche avec une version étonnante d’Overgrown de James Blake.

Misc est un album bien intéressant qui s’écoute avec aisance. Le groupe a réussi à créer un disque qui coule facilement et fait oublier le cours du temps qui s’égrène. Le mélange de compositions et de reprises est futé, car le procédé force l’attention lorsqu’on entend une mélodie connue. Ça empêche de sombrer trop profondément dans une «apnée de l’oreille».

Ma note: 7,5/10

Misc
Misc
Bonsound
41 minutes

http://www.misc.band/

Exprimez-vous!

*