Marie-Pierre Arthur - Si l'aurore - Le Canal Auditif

Marie-Pierre Arthur – Si l’aurore

Marie-Pierre Arthur - Si l'auroreÉcrivons-le d’entrée de jeu: le précédent opus de Marie-Pierre Arthur, Aux alentours, nous avait conquis. Cette maîtrise musicale du style karkawien (merci pour cela à son amoureux, le multi-instrumentiste François Lafontaine qui en assurait la réalisation), cette idylle avec les guitares de tous genres, cette voix, claire et précise…

Nous voici deux ans plus tard et Marie-Pierre Arthur propose cette fois Si l’aurore, son troisième disque et, tout comme pour le précédent, son conjoint se retrouve à la réalisation et les collaborateurs d’hier s’y invitent (Olivier Langevin, Robbie Kuster et Louis-Jean Cormier).

À la première écoute, difficile de reconnaître celle qui a reçu le prix Félix-Leclerc en 2012. La chanteuse a en effet décidé de s’éloigner du style pop folk-rock, elle qui s’y était installée avec assurance dans les dernières années, pour embrasser des influences diverses. C’est ainsi que des airs de blues-gospel (sur la chanson titre de l’album), de funk groovy (Il) et de pop-rock adulte «cheesy» (Rien à faire) se font entendre dans nos oreilles. Vraiment, le changement musical proposé est majeur et, assurément, déstabilisera les admirateurs de la première heure de la chanteuse.

Si la guitare est encore présente, elle laisse souvent place à des claviers langoureux ou à une ligne de basse lancinante. D’autres instruments moins présents dans le passé musical de Marie-Pierre Arthur s’invitent également, comme sur la chanson Comme Avant, où, après qu’elle ait annoncé: «Si vous entendez ma voix/C’est à vous que je pense/Plus jamais rien ne sera comme avant», un (long) solo de saxophone (signé Yannick Rieu) se fait entendre!

Côté texte, elle retrouve Gaële Tavernier à ses côtés. Le duo concentre encore ses énergies sur les relations amoureuses houleuses, faisant ressortir les amours consumés ou perdus, les désirs inassouvis et les départs douloureux.

«Combien de temps avant que tes pensées résonnent/Avant d’avoir conscience que tu nous abandonnes/Tu préfères cacher l’hiver/Six pieds sous terre», chante-t-elle sur Cacher l’hiver, pièce qui semble rescapée de l’album précédent de la chanteuse.

Nul doute que certaines compositions de Si l’aurore tourneront à répétition sur les ondes radios de certaines stations FM pour adulte, mais à l’écoute de cet album touffu et multidirectionnel, il est clair que nous préférions la simplicité musicale volontaire de l’ancienne Marie-Pierre Arthur à celle entendue aujourd’hui.

Ma note: 6/10

Marie-Pierre Arthur
Si l’aurore
Simone Records
42 minutes

http://www.mariepierrearthur.com/

Exprimez-vous!

*