Les Goules - Coma - Le Canal Auditif

Les Goules – Coma

Les GoulesLa semaine dernière, à la surprise générale, Les Goules, groupe mythique de la Capitale, ont lancé Coma. Ce quatrième album vient après plusieurs démentis de réunion possible. Keith Kouna reprend du service derrière le micro et crache ça comme un champion. Ceux qui l’auraient découvert grâce à l’excellent Voyage d’Hiver vont peut-être tomber en bas de leur chaise en l’entendant chanter: «Gangbang chez les fascistes, je me starte à mitaine». Les Goules n’ont rien perdu de cette acidité corrosive qui a toujours caractérisé leur musique.

Coma est un très bon album de rock méchant, de gros riffs, de tournures de textes pas possibles et de sourires garantis, du moins à l’oreille qui n’est pas facilement offensée. Voilà déjà 9 ans que Les Animaux est paru, mais la bande de Ken Pavel, Rabin Kramaslabovitch, Igor Wellow et Klaudre Chudeba n’a rien perdu de sa touche.

Parlons des chansons capotées qui composent Coma. Coat de cuir va te faire filer comme un champion si tu en portes un alors que tu marches sous le soleil hivernal d’un pas décidé. Cette histoire qui tourne autour de l’attente de Carlos et de chansons de Black Sabbath possède un riff parfait qui reste pris entre les deux oreilles. Parle Parle qui ouvre la marche est punk à souhait. Dans la même veine, Régimes énumère toutes ces idéologies qui ont utilisé la mort comme moyen d’arriver à ses fins. Ça rappelle toute la haine et la cruauté dont est capable l’être humain. Fermez vos gueules est une charge contre l’opinion personnelle qui pullule sur les réseaux sociaux. Tout pour faire plaisir à ceux qui regardent le cirque des débats sur Facebook avec cynisme.

On a droit aussi à des surprises comme Folk. Une chanson qui commence avec «J’aime le folk, pis la nature et qui fini en « un jour je t’aimerai toujours, je te ferai l’amour, l’amour pour toujours… moé, toé pis ta sœur». Les Goules chantent l’amour de façon particulière, mettons. Bergerie qui met un terme au défilé auditif de grande qualité qu’est Coma fait aussi place à la guitare acoustique et aux arrangements un peu plus doux. Ça ne change rien à l’esprit du texte qui utilise une poésie imagée pour traduire ses émotions. C’est pas mal réussi.

Disons que le retour des Goules est totalement réussi et bien plaisant pour l’amateur de rock. Plusieurs fans vont triper de pouvoir se plonger dans des nouvelles compositions du quintette alors que ceux qui ont découvert Kouna dans les dernières années vont voir le côté plus subversif de sa personnalité.

Ma note: 7,5/10

Les Goules
Coma
Duprince
38 minutes

https://lesgoules.bandcamp.com/album/coma

Commentaires

  1. Christian a écrit : :

    Erratum : neuf ans depuis Les Animaux. 😉

Exprimez-vous!

*