Les EP de mai 2015 - Le Canal Auditif

Les EP de mai 2015

ULTRAPTÉRODACTYLE – SLUDGE POP

a0602941162_10Ultraptérodactyle fait dans le punk garage pop marginal… genre. C’est à la fois truffé de mélodies accrocheuses et de guitares bruyantes. Le premier extrait I Love You (Stupid F_cking B_tch) rentre particulièrement au poste avec son énergie contagieuse. Sludge Pop est ironiquement probablement la chanson la plus accessible qu’ait fait paraître la bande à ce jour. Si t’aimes la musique qui est à côté de la «track», tu vas adorer les sympathiques fêlés d’Ultraptérodactyle.
 
 


 

SHE SERPENT – SHE SERPENT

a2542119465_10Je me souviens de ma première impression lorsque j’ai vu She Serpent au Quai des Brumes l’année dernière: «Bout de viarge, ça rock donc ben!». Et le maxi est tout aussi délicieux pour les oreilles qui aiment les guitares qui font du bruit, la réverbération dans la voix et les mélodies qui sont efficaces. La section rythmique n’est pas piquée des vers non plus et In Slow Motion l’illustre bien. Fan de «post-toute», tu vas avoir du plaisir.
 
 


 

DEAR CRIMINALS – STRIP EP

a4063057419_10La bande de Dear Criminals est réglée comme une horloge. Environ une fois par année le trio nous arrive avec de la nouvelle musique et à chaque fois on est totalement charmé. Strip ne fait pas exception à la règle. Réalisé par Philippe Brault, le maxi nous envoie des pièces dépouillées à l’os. Seule Slowdisco se démarque par son refrain où l’instrumentation est un peu plus imposante. Les admirateurs seront ravis de pouvoir se rincer les oreilles avec du nouveau son de la bande. J’en suis sûr!
 
 


 

A TRIBE CALLED RED – SUPLEX

A-Tribe-Called-Red-Suplex-428x428Le trio électro canadien avait du nouveau pour nous dernièrement. A Tribe Called Red lançait un maxi à thématique de lutte (comme dans la WWE) qui compte trois chansons et un remix de Bodyslam. On y trouve aussi une collaboration avec le rappeur autochtone Hellnback: The People’s Champ. Le mélange est particulièrement efficace et on se rend compte que le trio électro sait construire une trame hip-hop intelligente et efficace. Comme d’habitude, c’est du bon stock de la part des Ontariens.


 

OLI LAROCHE – ARCHIVES, EXPLORATIONS ET AUTRES BIZARRERIES (2005 – 2010)

a4162339116_10On sait qu’Oli Laroche, qui participait à la dernière édition des Francouvertes, s’enligne vers l’enregistrement de son premier album. Il avait d’abord fait paraître un premier maxi l’année dernière et voici qu’il a ramassé quelques enregistrements qu’il a faits entre 2005 et 2010. Rassurez-vous, le jeune musicien ne nous envoie pas ses indésirables. Au contraire, plusieurs pièces sont intéressantes dont La Descente qui aurait facilement pu durer plus d’une minute et demie. Je crois qu’on aime le bizarre… donc… on aime les bizarreries…
 
 


 

THE BARR BROTHERS – ALTA FALLS

BBEP_LARGETout baigne dans l’huile pour The Barr Brothers depuis la sortie de Sleeping Operator l’année dernière. Ceux-ci se promènent un peu partout sur la planète pour offrir leur folk doux et chaleureux et ils reviendront à Montréal pour participer au Grand Événement TD du Festival de Jazz cet été. Lors de l’enregistrement du précédent album, la bande avait de nombreuses pièces qui n’avaient pas trouvé leur chemin sur le disque pour différentes raisons. Ils ont rassemblé leurs cinq titres préférés sur Alta Falls et c’est très bon.
 
 

En écoute sur Spotify: https://play.spotify.com/album/1L50DFmecIs4D04tbzlcsY

FELP – ÉTENDU JOUER

a2056483868_10FELP, c’est le projet solo de Félix Petit qui joue dans plusieurs groupes montréalais, dont Les Guerres d’l’Amour et Yokofeu. Le saxophoniste est un fin musicien et Étendu Jouer le montre avec ses grooves intéressants et ses trames expérimentales et mélodiques. Pour l’épauler, William Côté est à la batterie, Jérémi Roy à la basse synthétique, Gabriel Godbout-Castonguay (Yokofeu) aux claviers, Martin Rodriguez à la guitare et Em Pompa de Bellflower. C’est un peu trip-hop sur les bords et tu risques d’y prendre goût.
 
 


 

SOMBRE – EP#1

a3585487507_10Sombre est un groupe français formé de Marc Arrigoni (voix et guitare), Xavier Bonillo (guitare), Claude Lepêtre (voix et basse) et Damien Schahmaneche (batterie). Le groupe lyonnais lançait au début du mois leur premier maxi. On y trouve de l’indie rock teinté de blues qui se fait parfois mélancolique, à d’autres occasions enjoué. L’enregistrement qui porte les marques du «fait maison» sert les chansons et les rend encore plus attachantes.


 

JANE EHRHARDT – TERMINUS

a1244973526_10Jane Ehrhardt nous arrive avec son premier maxi entièrement en français. La jeune femme qui fait dans le folk aux accents country, nous livre sa poésie tout en douceur. C’est mélodieux, ça coule délicatement dans les oreilles et ça risque de séduire l’amateur de musique du terroir de l’Est canadien. Elle est aussi parfois un peu rock comme elle nous le montre sur Effacer et sur Parvis Céleste. Bref, c’est une jeune femme qui mérite votre attention, car elle livre une musique de qualité qui est à la fois conventionnelle et marginale. Difficile à expliquer, c’est le doux paradoxe de Jane Ehrhardt.
 
 


 

CHIENVOLER – ADONIDES

a1757054476_10ChienVoler vient un peu du même cercle que FELP de qui l’on te jasait un peu plus haut. La bande fait de la musique du monde éclectique et rythmée à souhait. Cette fois, le vaisseau psychédélique de Jérémi Roy est entouré par les mêmes musiciens flyés que FELP, il fait des trames aussi entraînantes que marginales. Si vous aimez les bizarreries musicales, vos oreilles vont adorer l’audace de ChienVoler.
 
 


 

Exprimez-vous!

*