Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Philippe Beauchemin - Le Canal Auditif

Les 20 meilleurs albums de 2012 selon Philippe Beauchemin

Débutée sur les chapeaux de roue avec les magnifiques albums de Leonard Cohen, Avec pas d’casque et autres Lampchop, on croyait bien que l’année 2012 allait en être une de belles découvertes. Et ce fut le cas! Il y a bien eu un creux de vague à la mi-année, mais tout s’est replacé cet automne. Voici donc une courte liste des albums qui ont marqué mon canal auditif personnel lors des 12 derniers mois.

20. Jason Lytle – Dept. of Disappearance

Que l’on est heureux d’entendre à nouveau la pop mélancolique de l’ex-leader de la défunte formation Grandaddy! On n’y croyait plus, mais oui, il a su se réinventer, tout en jouant avec les mêmes sonorités (claviers, sons électros, ambiance vaporeuse) qui ont fait son succès. Un retour en force réussi.
Lire notre critique
 

19. Swans – The Seer

Démesure : voilà le meilleur qualificatif pour ce 12e album du groupe. Des chansons interminables (dont une de 32 minutes), une étude approfondie de la sonorité et des mélanges d’instruments. Cacophonique, mais en même temps souvent minimaliste. Difficilement saisissable.
Lire notre critique
 
 

18. M – Îl

Pour l’exercice de style que Matthieu Chedid s’astreint sur son nouvel album, mixant les effets de contrastes et d’oppositions entre les compositions elles-mêmes. Et pour le personnage qu’il incarne!
Lire notre critique
 
 
 

17. Jack White – Blunderbuss

Le nouvel album solo de celui que l’on a d’abord connu avec The White Stripes nous ramène justement à ce rock strident, mais ajoute au passage les acquis musicaux de The Raconteurs, son autre groupe. Un heureux mélange.
Lire notre critique
 
 

16. Rufus Wainwright – Out of the Game

Rapidement mis de côté, le plus récent album de Rufus ne reste pas en tête. Et c’est malheureux, parce qu’il s’agit d’un beau travail de réalisation et de création. Les sonorités s’envolent dans tous les sens sur ce disque (pop, jazz, classique, envolé lyrique, opérette, gospel, chœur, guitares électriques et trompettes au menu). Pas le temps de souffler!
Lire notre critique
 

15. Bob Dylan – Tempest

Sa voix est de plus en plus rauque, mais le vieux routier surprend encore par son ouverture sur le plan des textes (Parle-t-il de lui? D’un personnage? Merveilleuses histoires!) et son goût pour le mélange rock-folk et blues. Un album important.
Lire notre critique
 
 

14. Santigold – Master Of My Make-Believe

Oui, on sait qu’il ne s’agit que d’une pâle copie américaine en réponse au travail de la Londonienne M.I.A., mais bon, que voulez-vous, on aime quand même ce je-m’en-foutisme de la new-yorkaise! La chansonnette détachée de Santi White, mieux connu sous le nom de Santigold, colle à merveille à sa musique «hip-pop» enveloppée dans une sonorité électro tout droit sortie des années 80. Lire notre critique
 
 
r-a-p-music-cover1

13. Killer Mike – R.A.P. Music

L’album hip-hop de l’année. C’est vulgaire, les gros mots sont légions, les femmes des histoires de Killer Mike n’ont pas le beau rôle… Mais il y a aussi ce goût pour la politique et ce sens du rythme qui font de cet album un incontournable pour les amateurs du genre.
 
 
 
61AMCORASpL._SL500_AA300_

12. The Jon Spencer blues explosion – Meat and Bone

Ça rock sale, c’est heavy souvent, inquiétant en tout temps, ça joue dans le blues sommairement. Et il y a le charisme de ce Jonathan Spencer… tout explose sur ce disque. Nos oreilles aiment et en redemandent. Une vraie drogue musicale!
 
 

11. Leonard Cohen – Old Ideas

Il vieillit, mais n’est nullement dépassé. Oui, sa voix est chambranlante et fragile, mais elle demeure chaude et rassurante. Des textes actuels, avec une touche d’autodérision, jumelé à une sonorité où le rock-gospel, mais intimiste, souligne à merveille l’importance de l’œuvre.
Lire notre critique
 
 

10. Grizzly Bear – Shields

Un incontournable de 2012. Le travail musical est ici poussé encore plus loin que sur le disque précédent, Veckatimest, sorti il y a trois ans. Le nouvel opus mise sur une simplicité volontaire qui serpente entre le folk et l’électro, entre le rythmé et le larmoyant.
Lire notre critique
 
 

09. Cat Power – Sun

Ce disque était attendu et n’a certes pas déçu nos oreilles. La belle Cat Power mise sur une voix détachée, sur des mélanges pop-électro-rock sans fla-fla. C’est calme, c’est beau et ça s’écoute tout seul.
Lire notre critique
 
 
 
a3ccac9ef5b047ef2469551ff7b02e1fb7b25ba5

08. Lost in the Trees – A Church That Fits Our Needs

La voix du chanteur Ari Picker, claire, propre, rappelle celle de James Russell Mercer, le leader du groupe The Shins. Là s’arrête les comparaisons, Lost in the Trees jouant davantage dans les platebandes de la musique classique, puisque le groupe est composé en grande partie d’amis musiciens ayant joué dans un orchestre symphonique.
 

07. Patrick Watson – Adventures in Your Own Backyard

On a tendance à oublier que le plus récent disque du Montréalais est sorti cette année, peut-être parce qu’il est disponible depuis sept mois déjà. Quoi qu’il en soit, on aime la recherche des mélanges des sonorités qu’il s’impose. Et aussi cette voix haute qui nous rappelle, un peu, Jeff Buckley.
Lire notre critique
 

06. Fiona Apple – The Idler Wheel Is Wiser Than the Driver of the Screw and Whipping Cords Will Serve You More Than Ropes Will Ever Do

La new-yorkaise nous offre un album au titre imprononçable et à la musique inclassable. Plus sérieusement, sa voix chaude, son piano omniprésent, ses textes d’amour sans espoir… On aime! Espérons qu’il ne lui faudra pas un autre sept ans avant son prochain disque. Lire notre critique
 
 

05. Jake Bugg – Jake Bugg

La découverte de fin d’année qui est venue tout chambouler cette liste. Le jeune prodige originaire de Nottingham, en Angleterre, joue dans la cour des Oasis, Bob Dylan, The Verve, Johnny Cash et Buddy Holly, mélangeant le folk country des années 60 au rock anglais des années 90. Reste à voir s’il sera en mesure de passer les époques ou s’il ne sera qu’une simple étoile filante. Lire notre critique
 

04. Avec pas d’casque – Astronomie

Le chanteur, guitariste et auteur Stéphane Lafleur se dit d’abord réalisateur de film. Avec la sortie du quatrième disque de son «projet parallèle», on lui suggère de peut-être revoir ses priorités. Voilà un album folk important, aux textes d’un imaginaire lancinant. On en redemande!
Lire notre critique
 
 

03. Lambchop – Mr. M

Un groupe qui a atteint la maturité, un album sans compromis. Le disque du groupe de Kurt Wagner est sorti en février et on l’écoute encore, sans s’en lasser.
Lire notre critique
 
 
 

02. Louis-Jean Cormier – Le treizième étage

Le premier disque solo du leader de Karwa ne déçoit vraiment pas. On aurait pu le placer premier dans cette liste, si ce n’était de l’aspect musical qui rappellent parfois trop celles de son groupe ou de Bon Iver. Mais est-ce vraiment un défaut? Côté texte, Louis-Jean Cormier aborde des sujets contemporains, matures, avec une plume certaine et grandement inspirée.
Lire notre critique
 
 

01. Alt-J – An Awesome Wave

On a accueilli les compositions du groupe anglais, mené de main de maître par Joe Newman, comme une bouffée d’air frais. Franchement, un disque pratiquement parfait dans sa structure, qui laisse découvrir de nouvelles sonorités à chaque écoute. Et cette recherche des vocalises! On ne sait pas ce que réserve l’avenir de Alt-J, mais on va les suivre avec grand intérêt.
Lire notre critique

Exprimez-vous!

*