Laurence Nerbonne - XO - Le Canal Auditif

Laurence Nerbonne – XO

Laurence NerbonneJ’ai toujours dit qu’on avait de la difficulté à faire du bon R&B et de l’excellente pop au Québec. Oui, vous allez me dire qu’il y a en a plein. On n’a qu’à penser à Alfa Rococo, Karim Ouellet et les Alex Nevsky de la planète Québec. Oui, mais ce sont de rares cas d’artistes pop qui ont su embrasser les mélodies et les refrains accrocheurs, sans faire dans la redite, le facile, ou dans l’éternel puits sans fond de pop américaine trempée à la sauce québécoise. Chaque fois qu’on y ajoute une autre valeur, soit sexy, soit sensuelle, ou, à tout le moins actuelle, on tombe dans d’effrayants clichés et dans des recettes goûtant la boule de gomme «hypersucrée» et qui perd de sa saveur trop rapidement. Ça, c’était avant XO, le premier album de l’ex-Hôtel Morphée, Laurence Nerbonne.

Il est très satisfaisant, ce premier album de l’ex-Hotel Morphée. Du deuxième extrait, Montréal XO, (programmateur radio FM, garrochez-vous sur celle-là) qui rappelle la production utilisée dans les derniers hits de Jack U et Justin Bieber, jusqu’à Absinthe, qui ferme l’album, ballade douce et ethérée, on reste accroché au propos de Nerbonne. Actuelle et très honnête dans sa démarche, elle peint ici des tableaux succincts sur les relations amoureuses à l’ère du numérique et des médias sociaux. Par exemple, la pièce Tinder Love mise juste avec un texte coquin qui reflète bien le quotidien de célibataires d’aujourd’hui. La pièce Nos cœurs, avec sa pop joyeuse et son refrain accrocheur rappelle les gros hits des artistes signés sur son étiquette de disque Coyote Records (Karim Ouellet, Claude Bégin, Alfa Rococco). Reste pour la soirée nous entretient sur une première «date» qui se prolonge pour la nuit. Honnêtement, pour côtoyer quotidiennement des jeunes femmes qui jonglent avec le célibat et les amourettes via messagerie texte, Nerbonne vise droit dans le mille.

Musicalement, c’est urbain, pop, électro, avec des échantillonnages frais, pas mal de claviers scintillants et saturés pour que ça reste intéressant et percutant, des beats et boîtes à rythmes puissants. Ça s’approche dangereusement des grosses pointures internationales d’aujourd’hui. Pensez à Elliphant, MO avec des textes en français. Presque autoproduit de A à Z, Nerbonne s’est allié à Philippe Brault à la réalisation, que l’on connaît pour avoir travaillé avec… quasiment la moitié des sorties québécoises intéressantes des cinq dernières années (Salomé Leclerc, Koriass, et j’en passe).

Les curieux seront facilement séduits par cette proposition hyper efficace. Les sceptiques (j’étais de ceux-là), eux, se lèveront un jour avec une pièce de cet album prise dans la tête, et s’abandonneront à leur tour au pouvoir des chansons de ce premier album solo. Si Laurence Nerbonne persiste, elle pourrait devenir une incontournable icône de la pop sexy et intelligente au Québec.

Ma note: 8/10

Laurence Nerbonne
XO
Coyote Records
33 minutes

http://laurencenerbonne.com/

Exprimez-vous!

*