Jesuslesfilles - Le grain d'or - Le Canal Auditif

Jesuslesfilles – Le grain d’or

a2804475114_10En 2010, Jesuslesfilles avait fait paraître Une belle tablée; disque qui avait attiré l’attention. Depuis, le groupe a joué au festival Osheaga, à Pop Montréal, sur un bateau avec Ty Segall (dire que j’ai manqué ça), a changé de bassiste et de guitariste pour finalement atterrir avec un deuxième album. Le trio de base composé de Martin Blackburn (voix et guitare), Azure de Grâce (voix) et Benoît Poirier (batterie) est resté en place alors que Guillaume Chiasson (membre de Ponctuation) a pris la place de Pascal Savard à la basse et Philippe Hamelin a remplacé Mathieu Blackburn à la guitare.

On retrouve Jesuslesfilles en mode plus mélodique et la formation présente un opus mieux enregistré sur lequel Blackburn s’affirme dans sa signature vocale. Le grain d’or est un album qui passe comme un feu roulant, onze pistes, vingt-quatre minutes, pas le temps de niaiser. Blackburn crée des mélodies vocales langoureuses et nasillardes, complétées avec justesse par Azure de Grâce, l’ensemble appuyé par des guitares généreuses en distorsion, une basse mélodique et une batterie simple/efficace.

Entrer dans Le grain d’or, c’est un peu embarquer sur un train qui vous dépose onze stations plus loin; un voyage entraînant et contagieux. Bicyclette donne le ton avec justesse en ouverture d’album. Jesuslesfilles est bruyant et on le remarque aisément alors que le tintement des cymbales de Poirier se mélange habilement à cette distorsion proéminente.

Parmi les bons coups sur le nouvel album, le premier simple titré ≥fort et sa guitare plaignarde risquent de se loger rapidement dans votre cortex cérébral. Tout comme Fille à fille qui, avec son gros riff, sa batterie martelée avec aplomb ainsi que les voix de Blackburn et de Grâce qui se fondent ensemble pour faire front commun, procure un plaisir auditif certain. On peut également mentionner la mélodique Lion aux changements de rythme surprenants.

Par contre, la courte durée de ce Le grain d’or laisse un peu sur sa faim. On prendrait une ou deux chansons de plus lorsque la conclusive Le temps des amours laisse tomber sa dernière note. Le son amélioré de Jesuslesfilles est appréciable et riche, mais un peu plus de nuances auraient donné plus d’impact à ce deuxième album.

Les quatre garçons et la fille de Jesuslesfilles lancent Le grain d’or qui vaut absolument le détour. Un album aux mélodies fortes, aux distorsions généreuses, aux arrangements vocaux intéressants, qui est captivant et infectieux.

Ma note : 7/10

Jesuslesfilles
Le grain d’or
Indépendant
24 minutes

www.jesuslesfilles.com/

Exprimez-vous!

*