Hospital Ships - Destruction In Yr Soul - Le Canal Auditif

Hospital Ships – Destruction In Yr Soul

HospitalShips_DestructionInYrSoulHospital Ships est un groupe originaire de Lawrence dans l’état du Kansas. La bande formée de Nathan Dixey, Taylor Holenbeck, Nathan Wilder et Jordan Geiger propose un deuxième album. Tout d’abord un projet de Geiger, qui a roulé sa bosse dans plusieurs groupes du Midwest américain avant de commencer à travailler sur ce projet, la formation fait dans un indie rock parfois bruyant, et parfois tout en douceur et en subtilité, teinté profondément de folk. Sur Destruction In Yr Soul, ces deux facettes deviennent indissociables et se renvoient la balle constamment.

Bien que l’indie rock commence sérieusement à se standardiser, on voit chez Hospital Ships, une lueur d’espoir. Oubliez les chansons de quatre minutes prisonnières de la construction typique couplet-refrain… Les pièces de Destruction In Yr Soul passent aisément du trois minutes et des poussières à du huit minutes et plus. Le groupe ne réinvente pas la roue, mais offre un album solide d’indie-rock qui rend nostalgique les bonnes années de Death Cab For Cutie. If It Speaks constitue un excellent exemple de chanson qui augmente en intensité, partant d’une lente introduction aux sons caverneux pour atteindre une grandeur portée par une intensité aussi touchante que grandiloquente.

On retrouve aussi une pièce très intéressante basée sur une rythmique de valse, conséquemment intitulée Desolation Waltz. Geiger sait apporter une mélancolie touchante où le désespoir et l’espoir s’amalgament. L’entrée en matière de la galette, Come Back To Life, en est un bon exemple avec une tristesse qui chante le renouveau. Le côté bruyant et grandiose les sert également très bien. C’est tout autre chose lorsqu’ils se lancent dans des pièces à saveurs plus folk. Le côté sensible de Geiger devient un peu redondant et mièvre… et on se lasse rapidement de son ton qui se rapproche parfois trop de la complainte.

Destruction In Yr Soul, sans réinventer quoi que ce soit, est un album auquel il serait judicieux de prêter une oreille. Une deuxième offrande de qualité de la part du quatuor du Kansas et qui laisse percevoir une nette amélioration du songwriting prodigué par Jordan Geiger.

Ma note : 7/10

Hospital Ships
Destruction in yr Soul
Graveface Records
44 minutes

hospitalshipsmusic.com/

Exprimez-vous!

*