Fire/Works - Grand Voyageur - Le Canal Auditif

Fire/Works – Grand Voyageur

47398-300cL’année dernière est paru le premier album de la formation folk montréalaise Fire/Works. Fire/Works est né de la rencontre fortuite entre Jonathan Peters et David Lagacé, le premier composant seul à l’origine, le deuxième accompagnant plusieurs groupes de façon volatile. Leur rencontre fit des flammèches qui se transformèrent rapidement en accords, paroles, puis finalement, en première offrande. Aidé (de leur propre aveu) du grand air, des feux de camp et de quelques bières consommées en bonne compagnie, le duo fit vite d’accoucher de Grand Voyageur.

L’univers du duo se situe en quelque part entre Patrick Watson, Damien Rice et Coldplay. Grand Voyageur ratisse large, semble un peu décousu certes, mais est non moins intéressant. Les mélodies sont douces et sympathiques; quelque chose qui s’écoute bien un dimanche après-midi lorsqu’on a envie de taper légèrement du pied. Fire/Works offre un album qui contient quelques petites pépites bien brillantes et quelques cailloux moins éclatants.

Le tout s’entame sur une Heima où la voix du chanteur perce l’air de ses inflexions où se mêlent mélancolie et espoir. Puis, Some Beautiful vient amener un peu plus de rythme à la galette, tout cela avec une voix qui fait étrangement penser à David Gilmour (Pink Floyd) et qui fait taper du pied allègrement. Avec Love la guitare électrique se fait plus présente ce qui a tout pour ravir l’auditeur. Ceci étant dit, la pièce maîtresse de l’album est la chanson titre, Grand Voyageur qui saura accrocher votre oreille avec sa fine mélodie. L’envie d’aller se perdre dans le bois vient nous prendre fortement et cela prouve que le duo Peters/Lagacé sait transmettre l’énergie du lieu de création qui influença l’album. Parmi les nombreux bons coups, il existe, malgré tout, quelques pièces qui laissent un peu sur leur faim, entre autres, la mièvre Out At Sea; un peu trop lancinante.

Enfin, voilà une jeune formation au futur prometteur, car bien que Grand Voyageur ne soit pas parfait, il est difficile de nier le talent des deux multi-instrumentistes. Il faut aussi reconnaître que les bonnes chansons, sont très bonnes et justifient à elles seules de prêter une oreille à la galette. Si jamais comme moi, vous êtes séduits, la formation sera en spectacle le 20 janvier prochain au Verre Bouteille en compagnie d’un autre jeune groupe montréalais : MAK.

Ma note : 7/10

Fire/Works
Grand Voyageur
Indépendant
33 minutes

www.fireworksband.com/

Exprimez-vous!

*