Critiques

Seba et Horg

Grosso-modo

  • L-A be
  • 2018
  • 39 minutes
7,5

Après plusieurs années à rouler leur bosse parallèlement – Seba dans le groupe Gatineau et DJ Horg en solo et producteur avec plusieurs autres artistes comme Samian – les deux s’unissent pour sortir un album de dix titres intitulé Grossomodo. La pièce-titre qui ouvre l’album annonce que le duo est « vintage, mais pas trop », ce qui peut sembler une contradiction avec le premier extrait qui clame plutôt être Vintage à l’os, dont la version du vidéoclip, montée par Karlof Galovsky, a été vue plus d’un million de fois sur Facebook. Alors, vintage ou pas, cet album?

On ne peut pas nier que le duo puise dans la nostalgie assumée dans sa musique. Ici, on est loin du courant trap et de l’auto-tune ultra-présent dans le hip-hop actuellement. Le son est très inspiré des années 90, scratch et production inclus. Cet esprit plane sur tout l’album; il est encore plus évident sur les chansons Man y faut que ça et Magasin à 1$. Ce côté n’est pas pastiché ou exagéré: on sent le côté très sincère de l’entreprise. L’avant-dernière pièce Tamdilidididam se permet un mélange assez réussi avec le rigodon, où les rythmes se superposent bien avec la musique de fond. La bonne exécution n’est pas si étonnante, étant donné qu’Horg s’est déjà adonné à ce genre de mélange, avec la version de La Bitt à Tibi de Raoul Duguay avec Anodajay qu’il a produite.

En parlant de nostalgie, on ne peut pas passer à côté de la chanson Vintage à l’os, qui est un hommage au «bon vieux temps [qui] se passait de même», truffé de références aux années 80 et 90, de Mario Bros à la STCUM. Ce n’est pas étonnant qu’elle se soit rendue jusqu’aux radios commerciales, vu sa musique accessible et son humour.

Les références ne sont pas conjuguées qu’au passé, bien sûr. La vie urbaine est bien présente par Magasin à 1$, mais aussi par la 45 Papineau, qui parle de cette ligne de bus traversant Montréal du nord au sud en prenant bien soin de nommer les rues principales qui la croisent, avec une petite ligne comique pour chacune.

Le disque remplit ses promesses du début, finalement. Nostalgique, mais pas à outrance, vintage mais pas trop. Il est loin de révolutionner le genre, mais le duo a eu un plaisir manifeste à faire cet album et ce plaisir se transmet bien à l’oreille. Un retour aux sources bien agréable.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.