Critique: Jason Bajada - Loveshit II (Blondie & the Backstabberz) - Le Canal Auditif

Critique: Jason Bajada – Loveshit II (Blondie & the Backstabberz)

« Never had my heart this broken. In what world do you live where I don’t kill myself? »

J’ai connu Jason Bajada avec son tout premier album Loveshit paru en 2009. Sa chanson Cut, Watch, Leave m’a transpercé, émue aux larmes. Je le suis dans ses démarches artistiques depuis. Avec son nouvel album Loveshit II (Blondie & the Backstabberz), Bajada reprend relativement les mêmes thématiques. Il aborde amour déchu, trahison, déchéance, mais les rythmes de ses chansons réussissent toujours à donner une tout autre allure aux chansons. On oublie presque les paroles mélancoliques grâce au son rock enjoué et à sa guitare mélodieuse. Sa ballade Believe In Cake est tout simplement adorable même si les paroles sont crève-cœur. In what world do you savages live where you thought I’d be cool? raconte l’histoire d’une séparation et d’un coup de poignard dans le dos. Il faut dire que Jason Bajada se nourrit beaucoup de sa vie amoureuse et de ses échecs pour composer ses chansons…

Pour ce nouvel opus, Bajada a fait appel au réalisateur Philippe Brault (Pierre Lapointe/ Random Recipe/ Patrice Michaud). Jason est très généreux de sa personne et de son talent puisqu’il nous offre 20 chansons. Oui, oui, un album double! J’avais pu entendre quelques-unes de ses chansons à l’avance puisqu’il offre parfois des prestations en direct acoustiques sur Facebook. Il accepte les demandes spéciales et nous enveloppe le cœur avec sa guitare et sa voix.

Et bien, mon cher Jason, nous sommes très heureux de t’ouvrir les bras pour te faire un espace dans notre cœur et te réchauffer un peu comme tu sais si bien le faire avec tes chansons vraies et touchantes. Je te souhaite du bonheur et un amour qui te fera écrire d’autres chansons, mais avec le sourire aux lèvres au lieu d’un couteau dans le dos.

Mais en même temps… ça fait de si bons albums!

Ma note: 7,5/10

Jason Bajada
Loveshit II (Blondie & the Backstabberz)
Audiogram
74 minutes

Site Web

Exprimez-vous!

*