Critique : Arcade Fire - Everything Now - Le Canal Auditif

Critique : Arcade Fire – Everything Now

Arcade Fire est un groupe qu’une certaine frange des mélomanes adore haïr. On repassera sur la quantité de blagues sur les bongos de Reflektor ou encore les codes vestimentaires excentriques que le groupe a tendance à demander à ses fans en spectacle. Cette année, le groupe fêtait les dix ans depuis la sortie de Neon Bible. Tout ça avant de faire paraître leur cinquième album en carrière. Pour préparer la sortie, fidèle à leur habitude, le groupe a lancé une vaste campagne de promotion qui inclut même une fausse critique de disque qui répond à la celle peu favorable de Stereogum. Mais bon, on ne passera pas la journée à jaser des techniques de marketing efficace du groupe montréalais. Parlons plutôt de la musique.

Pour Everything Now, le groupe a fait appel à Thomas Bengalter de Daft Punk, Steve Mackey de Pulp, Geoff Barrow de Portishead et Markus Dravs à la réalisation. C’est beaucoup de gens pour produire en compagnie du groupe. Ce manque d’homogénéité se fait ressentir dans les différents sons qui se dégagent de l’album. Entre l’ABBA-esque pièce-titre et la dépouillée Good God Damn, on est à des lieux de différences et d’environnements sonores. Cependant, le côté dansant est particulièrement présent sur Everything Now. Un peu à la manière de Queens of the Stone Age, la formation semble vouloir créer des événements près de la piste de danse pour leur prochaine tournée.

Put Your Money On Me est un bon exemple de ce que le groupe nous offre sur la nouvelle galette. C’est dansant, mais particulièrement cadencé. On se tient loin des rythmes effrénés pour couler dans un disco soft qui se mélange au rock indie. Honnêtement, ce n’est pas si bien réussi. Ça laisse une impression de mollesse. Même dans la pièce-titre, qui évoque, pour ne pas dire, pastiche ABBA, le groupe reste dans une genre de lenteur qui passe à côté du dynamisme à leur portée. Pourquoi ne pas y aller à fond et faire suer les mélomanes?

Signs of Life est une des pièces plus intéressantes avec une composition efficace, une mélodie moins convenue et une énergie entraînante. L’autre pièce réussie est Electric Blue qui met de l’avant la voix de Regine Chassagne et qui fait référence à Let’s Dance de David Bowie. Mais elles restent dans des univers différents et on se demande un peu où s’en allait Arcade Fire avec ce cinquième album.

À ce titre, Infinite Content rentre au poste avec des guitares fuzzées, mais ça sort de nulle part. Comme un élan de nostalgie pour ce qui se faisait à leurs débuts. We Don’t Deserve Love a le mérite d’être bien et berçante. Mais encore là, c’est un peu trop peu trop tard pour la bande à Win Butler.

Arcade Fire n’est tout de même pas un groupe d’amateurs. Les chansons sont bien réalisées et séparément tiennent déjà beaucoup mieux la route qu’ensemble. Mais certaines d’entre elles sont molles et peu inspirantes. Disons que ce n’est pas l’album dans la discographie du groupe qui nous y fera revenir.

Ma note: 5,5/10

Arcade Fire
Everything Now
Columbia Records
47 minutes

https://www.everythingnow.com/

Commentaires

  1. Darko a écrit : :

    Étrange. Moi j’ai complètement adoré. J’aime la diversité des sons et des styles. J’aime surtout que ce ne soit pas homogène alors que les propos des chansons sont cohérents. Je trouve que c’est seulement très différent de leur début et que cela peut clairement dérouter les puristes qui souhaite que le groupe reste ancré dans un seul style musical.

    • Louis-Philippe Labrèche a écrit : :

      Salut Darko, je t’assure que je ne souhaite pas qu’ils restent dans un style ou un autre… mais j’ai trouvé les chansons tellement fade. C’est mou. Du disco-tiède. Mais bon, je n’ai pas non plus la science infuse. Peut-être que la réception sera très bonne et que c’est moi qui est dans le champ. Merci du commentaire!

      • Darko a écrit : :

        Non en fait la réception général pour cet album est très mauvaise. Tu n’es vraiment pas le seul avec cette opinion. C’est peut-être moi qui est dans la marge! ;-P

  2. Bert a écrit : :

    Je ne crois pas qu’il faut s’attarder seulement à parler d’homogène du disque. Je crois même qu’il y beaucoup de référence à ce qu’ils font depuis le début seulement que c’est différent. C’est album est simplement un album « revisité » de quelques pièce qu’on a aimé sur The Suburbs et Reflektor. Pour moi (infinite content) est bien balancé comme chanson et même que ça me rappel un petit côté punk et même country. Electric Blue est savoureux à écouter. Mais il ne faut pas oublier que la musique reste très technique sur cette album peut-être plus que les autres albums. Moi à la basse je n’écoute pas la voix/paroles, ça vient en dernier lorsque je veux apprécié un album. Dans l’ensemble c’est un très bon album à écouter, on se reconnait dans quelques pièce qu’ils ont déjà fait.

  3. Feltyboy a écrit : :

    En 2013, je débutais ma critique de Reflektor avec ceci:

     »En 2013, Arcade Fire n’a vraiment plus besoin de présentation. Chez Arcade Fire, il règne une certaine unicité/solidarité propre aux grands groupes. Sur Reflektor, on sent un groupe de musiciens au sommet de leur créativité et qui fait en sorte qu’on les sent prêts à se sacrifier pour le bien commun créatif.  »

    À la lecture de ta critique et suite à plusieurs écoutes, je dois admettre que je suis en accord avec ton analyse. AF semble avoir raté le bateau avec ce disque ou Reflektor était le sommet? Aucune pièce marquante, des pièces d’un grand ennui et pour combler le tout un album qui se termine après seulement 47 minutes et qui laisse pantois! Coït interrompu d’une baise moyenne… Mi figue mi raisin pour ma part. Décidément un album très moyen. AF l’échapperont-ils comme Coldplay? ( Ayoye!) Réponse au prochain album. Entre temps voyons en show comment les nouvelles pièces passeront l’étape live.

    Bon texte LP.

    • Louis-Philippe Labrèche a écrit : :

      Merci Pat! c’est bien apprécié. D’ailleurs, le liens de ton texte est ici: http://lecanalauditif.ca/arcade-fire-reflektor/.

      Je l’ai réécouté depuis que j’ai sorti mon texte et je ne démords pas de mon opinion première. J’ai l’impression que c’est mou. Peut-être que c’est aussi simplement l’histoire d’un album. La comparaison avec Coldplay me fait peur. J’espère qu’ils ne sombreront pas dans les mêmes abysses.

  4. Guillaume VEDY a écrit : :

    Je le trouve plutôt bon cet album…. ! c’est dans la continuité de Reflector…et moi j’apprécie beaucoup ce son pop rock electric disco… je trouve que c’est original…! Il faut écouter les titres plusieurs fois pour mieux les comprendre! Il faut l’écouter avec un bon casque pour entendre toute les nuances sonores….! c’est ultra riche en son n’empêche… un peu comme reflektor! J’aime le fait qu’ils s’éloignent un peu des sonorités rock et plus d’une musique pop (complexe)!
    Ils ont fait de magnifiques albums rock avec funeral et neon bible … et petit à petit le son pop electronic et disco est arrivé avec the suburbs …. et maintenant! ça c’est un vrai groupe qui sait évoluer…

    Moi sa me plait ces albums comme ça qui ne plait pas forcément à tout le monde… juste à ceux qui apprécient la musique à sa juste valeur… sans devoir comparé sans cesse les oeuvre précédentes

    • Louis-Philippe Labrèche a écrit : :

      Tu as entièrement le droit Guillaume. Par contre, je trouve que c’est un album pop faible. Il s’en fait de la si bonne et je considère vraiment pas le nouvel album d’Arcade Fire parmi ceux-ci. Si ça peut te rassurer, je l’ai écouté énormément avant de rédiger 😉 Merci du commentaire et de nous lire!

  5. Sylvain a écrit : :

    Déçu au début comme avec Reflektor et même the Suburbs, cet album fini par jouer plus souvent que j’aurais pensé. Plusieurs éléments rentrent au poste et restent dans la tête à la longue. Pour ce qui est des fameux détracteurs (allo b.b.b), classique réaction face à un succès d’envergure comme on en voit dans n’importe quel domaine. Pensons aux haters de Sidney Crosby ou de Xavier Dolan par exemple. Pour en revenir à ce disque, pas mal certain que ça rock en live. J’aurais « skippé » une ou deux pièces (Chemistry entre autre) et certaines paroles sont ordinaires mais sinon ça d’écoute bien 🙂

Exprimez-vous!

*