Les EP à LP Archives - Page 3 sur 12 - Le Canal Auditif

Les EP de septembre 2016

JESSE MAC CORMACK – AFTER THE GLOW

qsm-jesse-mac-cormackLe Montréalais Jesse Mac Cormack fait paraître son troisième maxi intitulé After The Glow. On retrouve celui qui nous avait déjà charmés avec le mini-album Crush il y a deux ans. On sent vraiment que Mac Cormack est tranquillement en train d’affiner son approche. Un peu comme un bon vin, le jus de raisin y était, mais au fur et à mesure qu’il vieillit en barrique, on découvre de nouvelles saveurs et celles déjà présentes sont exacerbées. Si vous ne connaissez pas encore ce jeune créateur de talent, il est temps de s’y mettre!

LES SOEURS BOULAY – LENDEMAINS

a3196133325_10Mélanie et Stéphanie Boulay ont lancé un peu plus tôt ce mois-ci le EP Lendemains. Ce sont des pièces écrites pendant ou après l’écriture de 4488 De l’Amour paru l’an dernier. Les deux soeurs étaient pressées et ne voulaient pas attendre un autre album pour les partager avec le public. On y trouve la déprimante, mais très bonne Déjeuner, écrite par Philippe B. Sur le maxi, on revient à quelque chose de plus sobre et simple, les deux soeurs, une guitare et parfois un petit peu de batterie. C’est intime et doux tout comme l’automne qui cogne à nos portes.

VINCE STAPLES – PRIMA DONNA EP

homepage_large-88a25161L’Américain Vince Staples a lancé l’excellent Summertime ’06 en 2015. Le jeune rappeur nous revient avec nouveau maxi lancé un peu plus tôt ce mois-ci. On y retrouve 6 chansons solides sur lesquelles ont contribué A$AP Rocky, James Blake et André 3000. Le deuxième tient les rennes de deux productions et c’est évidemment excellent. Rajoutez à ça que Vince Staples rappe avec assurance et nuance. Le tout vaut vraiment le détour. La chanson-titre est particulièrement marquante par son débit rapide et chirurgical.

ABAKOS – NEW CONSTELLATION

qsm-abakosPierre Kwenders et Ngabonziza Kiroko font parler d’eux avec leur nouveau projet depuis quelques mois déjà et ils ont même fait quelques présences scéniques cet été. Voici que leur EP, New Constellation, voit le jour. C’est une excellente collection de trois chansons qui mélange soul, électro expérimental et R&B. Les deux Montréalais originaires du Congo seront un duo à suivre de près dans la prochaine année. J’espère bien que ce n’est pas la dernière fois qu’on entend parler d’Abakos.

SERPENTWITHFEET – BLISTERING EP

serpentwithfeet-announces-debut-ep-blisters-drops-title-track-1469794581Si vous cherchiez un artiste hors de l’ordinaire, je vous mets en garde, vous venez de le trouver. Serpentwithfeet est le pseudonyme de Josiah Wise, un jeune homme de Baltimore qui fait du néo-gospel. Le jeune baigne dans l’occulte et on retrouve dans sa musique des éléments de musique gothique, de métal, de néo-soul et de R&B. C’est sérieusement marginal par rapport à tout. Il avoue lui-même faire du gospel païen. Je vous dirais que c’est un peu plus intense que ça. Le résultat est d’une grande beauté et d’une fragilité magnifique. Il est émouvant sur Four Ethers alors que Redemption est d’une musicalité très intéressante. Il faut dire qu’il a eu l’aide de The Haxan Cloak à la production ce qui aide à avoir des trames de grande qualité.


 

ROBBIE IVON – FAUSSES PARODIES

a3503908755_10Robbie Ivon fait paraître un premier maxi et on découvre un jeune homme qui possède une bonne plume et un style musical intéressant. Il dédie son album à «des années de procrastination et un mois de février de merde». Eh bien, le résultat de ces moments, sans doute déplaisants, est tout sauf anodin. Que ce soit avec la mélodieuse Je me souviens, l’intime et émouvante Le silence ou encore la singulière Le plafond salarial, il ne nous offre rien de banal. On espère bien qu’il en aura plus à nous raconter bientôt parce que ça passe très bien le test.
 
 


 

DEAR CRIMINALS – ANOTHER PICTURE

a1917514444_10Dear Criminals lançait au milieu du mois leur nouveau maxi, Another Picture. Fidèle à leur habitude, les pièces sont léchées, bien composées et surtout avec une personnalité unique. Sur ce nouvel album, ils nous offrent trois pièces assez aériennes qui flottent dans une atmosphère songeuse. Cold Wave, qui n’est pas sans rappeler la mélodie de Le monde est stone, est particulièrement efficace.

SAN JAMES – NO ONE CHANGES OVERNIGHT

2_insideSan James est le projet solo de Marilyse Senécal qui joue dans les sonorités jazz réconfortantes et enveloppantes. La voix de la jeune femme y est pour beaucoup avec sa couleur chaleureuse et chaude. In The End possède une bonne mélodie alors que Please Don’t Say nous offre une version plus intime de la Montréalaise. Parmi les 5 chansons, c’est surtout I Never Do et son air entraînant qui retient l’attention.
 
 


 

FACE-T – EP 2

a0767747075_10Face-T est un protégé de Poirier et fait dans le dancehall et le reggae. Il avait déjà fait des vagues avec son précédent EP et il revient avec un deuxième qui met de l’avant encore une fois sa musique aux couleurs chaudes et estivales. Ce Canadien a été élevé en Jamaïque et on reconnaît les influences des styles populaires sur l’île dans ses chansons. Évidemment, Poirier avec ses productions de qualité y est pour quelque chose. On retrouve aussi Mungo’s Hi-Fi, Riddim Wise et King Doudou derrière les trames. Un artiste qu’on devrait entendre sur les pistes de danse des plus grands clubs de Montréal au même titre que Sean Paul et Elephant Man.


 

FJORD – TEXTURES

5b6ed4c9ddeddd93ce6651d007fa7e83-410x410x1Ça fait un bout de temps qu’on suit Fjord qui nous offre toujours des pièces d’électro veloutées et mélodieuses. Le groupe nous présente maintenant son premier maxi, Textures. On y retrouve une belle adaptation de Hey Hey, My My de Neil Young. Ils ne sont pas les premiers producteurs à s’attaquer à la chose, on se souviendra de Chromatics qui l’avait aussi échantillonné il y a quelques années. Cette chanson trouve indéniablement preneur chez les producteurs. Louis-Étienne Santais et le chanteur à la voix androgyne Thomas Casault n’ont pas manqué leur coup et leurs chansons sont très accrocheuses.

Les EP d’août 2016

LE MONDE DANS LE FEU – LE MIRACLE DE LA TEMPÉRATURE

a3358614235_10Le monde dans le feu est le jouissif exutoire de poésie psychédélique de Benoît Poirier, batteur de Jesuslesfilles et directeur musical de CISM. Son complice musical Bruno Corbin complète le duo qui nous offre un nouvel album 3 ans et demi après la sortie du «split» Toute est dans toute en compagnie de Ponctuation. Encore une fois, c’est décapant, rapide et solide. Notons que Guillaume Chiasson de Ponctuation et Jesuslesfilles ont écrit la mélodieuse Rerepas Repupu qui est une sorte de relecture réinventée de Repas Repu issu de l’EP Lèche-vitrine. Cette fois-ci, c’est très électro, rythmé et l’on y retrouve aussi des cuivres un peu déglingués. Un ovni magnifiquement plaisant dans la lignée de Les Amis Au Pakistan.
 
 
 


 

HELENA DELAND – DRAWING ROOM

a1644894202_10Helena Deland est une nouvelle venue qui arrive avec une pop mélodieuse, un peu lo-fi, mais surtout magnifiquement composée. La jeune femme possède déjà une personnalité musicale forte et assumée. Cela donne un EP totalement réussi et charmant. Il faut dire qu’elle est bien entourée, Jesse Mac Cormack à la réalisation fait encore une fois belle figure. De plus, on retrouve Mathieu Bérubé à la guitare et le talentueux Francis Ledoux à la batterie. Ça vaut le détour pour la mélancolique Black Metal et la touchante Drawing Room.
 
 
 


 

TREVOR SENSOR – STARVED NIGHTS OF SATURDAY STARS

a3707311282_10Il y a quelques mois, je vous avais parlé du premier maxi de Trevor Sensor, de sa voix unique, enrouée et enjôleuse. Eh bien, l’Américain nous revient avec un nouvel EP de 3 titres. Starved Nights Of Saturday Stars nous offre encore un folk rock très réussi inscrit dans la lignée de Bob Dylan, mais avec des sujets plus trash et un angle plus pop. C’est excessivement efficace. Vraiment, Sensor est un jeune artiste à surveiller. Il est en train de démontrer qu’il possède de l’âme à revendre et une profondeur peu commune pour un si jeune homme. Il démontre aussi une maturité musicale avec la surprenante et magnifique Another Night At Lamppost Lounge.
 


 

CHARLOTTE DAY WILSON – CDW

charlotte-day-wilson-cdw-cover_jwvz2kAoût est vraiment un mois pour les petits nouveaux. Parmi ceux-ci, la voix sublime de Charlotte Day Wilson se démarque. La chanteuse de Toronto a d’abord fait une apparition sur le dernier album de Badbadnotgood et maintenant elle lance son propre mini-album plein de soul lancinant, de trames qui oscillent entre séduction et mélancolie. La Canadienne incarne la parfaite représentation de la «blue-eyed soul». L’enveloppante Work et la rythmée Where Do You Go valent le détour.
 


 

MAEL – MAEL EP

a4140501140_10Mael est une chanteuse montréalaise et vous le devinerez… une autre nouvelle venue. Encore une fois, c’est de la pas pire qualité. La jeune femme donne dans un R&B assez pop et mélodieux. Ses musiciens ont une petite tendance pour les sonorités éthérées et indie-rock. Le mélange entre les deux est bien réussi, donne un goût frais aux chansons de Mael. Hey You est accrocheuse à mort, alors que Shine Through Me est d’une belle sensualité.
 
 
 


 

PALLBEARER – FEAR AND FURY

488076Le groupe de doom américain Pallbearer se prépare à partir en tournée avec Baroness. Pour ce faire, la formation présente un maxi de trois chansons qui comporte une version rematricée de Fear And Fury, en plus de deux reprises. Il y a d’abord une Over And Over de Black Sabbath bien lourde et fuzzée. Puis, ils reprennent habilement Love You To Death de Type O Negative. C’est lourd, c’est méchant et c’est délicieux pour les oreilles.
 


 

BEARD SPRINGSTEEN – SOME KIND OF LOBSTER

a1403231924_10Le son de Beard Springsteen pourrait être classé dans la même catégorie que Solids bien que ce soit un peu plus rapide et nerveux. Le duo possède un bon sens de l’humour comme en témoignent leur nom de groupe et le titre de leur nouvel EP. Originaires de Fredericton, ils produisent de manière constante et rapide depuis deux ans. Si vous aimez le punk bien crasseux, mais qui compte sur des mélodies efficaces, vous allez adorer Beard Springsteen.
 
 
 


 

KLLO – WELL WORN

GI-271_1500x300_540_540KLLO est un duo australien formé par les cousins Simon Lam et Chloe Kaul. Leur électro-pop est non seulement très mélodieux, mais aussi enveloppant. Lam réussit avec très peu d’instruments à créer un sentiment de plénitude pour les oreilles. Les claviers sont bien calibrés et Kaul chante avec un léger filet dans la voix. Ça rappelle un peu Hundred Waters et Tei Shi. Les cinq chansons de Well Worn valent le détour bien que Walls To Build et Bolide font très belle figure.
 


 

SORDID SHIP – COCAÏNE OFFSHORE

a3179115888_2Sordid Ship est un groupe punk dans le plus pur sens du terme. Originaires de Lorient, ces Français aiment la musique qui rentre au poste avec juste assez de mélodie pour qu’on s’y retrouve facilement. C’est méchant et assez agressif sans non plus tomber dans le hardcore. Rarement, les pièces dépassent la barre des deux minutes et comme tout bon album de punk, on finit l’écoute en se demandant: mais voyons, que s’est-il passé? C’est dynamique et bien réussi.
 


 

INKHOUSE – HAUL ME DOWN EP

a2463088082_10La formation Inkhouse nous arrive du sud de Londres. On compte parmi ses rangs Laurence Kelly et Andrew James… et ils font pas mal tout par eux-mêmes. Le groupe propose une pop dite indie-rock assez mélodieuse et lumineuse dans ses sonorités. Parfois, le duo se fait magnifiquement mélancolique comme le démontre Just For The Night. C’est encore une fois un autre groupe intéressant qu’on a devant nous!
 
 
 


 

Les EP de juillet 2016

CHARLOTTE CARDIN – BIG BOY EP

charlotte_2La Montréalaise Charlotte Cardin fait fureur en ce moment un peu partout à l’international. À l’écoute de son premier EP, on comprend pourquoi. C’est un peu comme si Cœur De Pirate, Amy Winehouse et Jessie Ware avaient eu un enfant ensemble. Son interprétation est juste, nuancée, précise et émouvante. Musicalement, elle nous offre une pop avec des accents de jazz et de hip-hop. On y retrouve aussi une apparition digne de mention de Husser du groupe The Posterz sur une trame noire, mélancolique et totalement réussie.


 

JULIA JEAN BAPTISTE – EP

a3958847352_10La jeune Française Julia Jean Baptiste a tout un parcours artistique. Tout d’abord, elle a participé à Star Académie en 2009 (en France) pour ensuite décrocher le rôle de chanteuse chez Pendentif. Voici qu’elle nous propose maintenant de la musique en solo. On retrouve beaucoup de Pendentif, comme quoi, c’est une alliance naturelle. Sur ce premier mini-album, elle nous offre de l’électro-pop qui oscille entre le velouté et des rythmes dansants. Une autre sortie intéressante chez les très capables disques Entreprises.


 

OF COURSE + L’AMALGAME – LE PRIX DU FUNK

logo LCAPeut-être avez-vous écouté l’EP collaboratif des deux groupes montréalais ici même sur le Canal Auditif ? Un heureux mariage qui est arrivé lors d’un spectacle partagé entre les deux groupes. Le coup de foudre a été instantané et ils ont décidé de rentrer en studio ensemble. Le résultat est un hip-hop sur le 220 couché sur des rythmes funks, mais ultra-cool. Ces deux jeunes groupes montrent de très belles choses sur ce maxi et l’on y retrouve un mélange qui nous rappelle les premiers moments de Radio Radio.


 

CRAKHED – CECI N’EST PAS UNE CRITIQUE SOCIOCULTURELLE DE L’ANTHROPOCENTRISME MODERNE

a0199632802_10Au Canal Auditif, on a plusieurs de nos critiques qui sont aussi musiciens dans la vie. Hugo Tremblay est l’un de ceux-là. Celui-ci vient de lancer son premier EP sous le Crakhed. Vous y trouverez des compositions assez noires, rythmées et pas mal intéressantes. On y trouve aussi des mélodies vocales qui ne sont pas sans rappeler Philémon Cimon. Et en plus, il gagne la palme du titre le plus long depuis l’Idler Wheel de Fiona Apple. Allez écouter ça!
 
 


 

THE PHEELS – LIKEWISE EP

the-pheels-likewise-ep-L-GEnC0CLe nouveau duo américain The Pheels a fait paraître un premier EP à la fin juin et c’est tout à fait intéressant. Avec une approche hip-hop, les deux jeunes hommes font une pop décalée infusée d’une R&B perdue dans les nuages de fumée. On reconnaît une influence de N.E.R.D. dans la façon de construire leurs chansons, mais c’est un tantinet plus marginal. Cependant, des pièces comme Favorite Luv montrent à quel point ils sont doués pour les mélodies intoxicantes. Un groupe à surveiller.


 

LINA TULLGREN – WISHLIST EP

a1995249611_10Tu aimes Scout Niblett, Sharon Van Etten et Angel Olsen? Alors Lina Tullgren est taillée sur mesure pour tes oreilles. La jeune femme originaire du Massachusetts a lancé un peu plus tôt son maxi de façon indépendante, mais voici que la maison de disque Captured Tracks a mis la demoiselle sous contrat et fait paraître de nouveau l’album de cinq chansons. Les pièces sont empreintes d’une mélancolie magnifique, le tout chanté dans une intimité belle et émouvante. Une jeune compositrice qu’on aura à l’œil.


 

LA FÊTE – ENTROPIQUES

a2556901368_10Nimbes est mort, vive La Fête! Le groupe de Québec n’est plus, mais cela n’a pas empêché certains de ses membres de se regrouper autour d’un nouveau projet un peu post-punk, un peu indie et très lo-fi. Encore une fois, voilà un «record» enregistré entre les murs du Pantoum qui est en train de devenir un lieu de culture inévitable dans la Capitale nationale. En attendant, vous pouvez découvrir cette nouvelle proposition aux mélodies entraînantes et aux guitares généreuses.
 
 


 

ALMEEVA – OBLITE

a2000617521_10Il y a environ deux ans, nous vous avions présenté l’EP Anamorphic du compositeur Gregory Hoepffner, alias Almeeva. Alors que son dernier mini-album prenait une tournure plus pop et hip-hop, il revient cette fois à ses origines plus expérimentales avec de lentes progressions et des ambiances riches. Il ne délaisse pas pour autant complètement son goût pour des pièces plus pop. On en retrouve avec la mélodieuse Part Fiction.


 

BUSTY AND THE BASS – LIFT

15f5171ceea427a1c87b0a60e5e0187703899fb7Busty And The Bass, c’est un groupe de neuf jeunes musiciens. Oui, oui, neuf. Ils ne rentrent même pas tous dans une van. La formation fait de la pop mélodieuse auquel des éléments de jazz, de hip-hop, de R&B et de musique électronique viennent se greffer. C’est généralement bien efficace et facile à prendre par une belle journée de juillet. Ils nous montrent leur diversité musicale qui n’est pas sans rappeler celle de Bran Van 3000 à une autre époque.


 

MY FAVORITE HORSES – NORTHERN LIGHTS II

a1857969429_10Les Français de My Favorite Horses sont originaires de Montpellier. Après avoir retenu l’attention de la presse européenne grâce à leur titre Marble Chest, ils lancent maintenant un premier maxi. Leur folk rock possède des touches d’indie rock et juste assez d’éléments bruyants pour éviter le lisse et ennuyant. Ils possèdent un bon talent pour la mélodie et en font la preuve avec ces cinq titres de qualité.


 

Les EP de juin 2016

FUUDGE – EP

a2903437231_10Peut-être les avez-vous vus lors des dernières Francouvertes? Peut-être même êtes-vous tombé en amour avec cette belle bande de fous comme nous? Fuudge fait paraître ce mois-ci son premier EP. Menée par le charismatique David Bujold, elle compte dans ses rangs des musiciens aguerris: Olivier Laroche (Le Roi Poisson, Oli Laroche), Pierre-Alexandre (Lac Estion, Poulet-Neige) et Vincent LaBoissonnière (Le Chelsea Beat). On craque pour la mélodieuse Ju, la succulente Innocent et la stoner Appelle-moi chéri.


 
 

VALÉRIE POULIN – 1992-2016

a3911309793_10Est-ce que tu connais la jeune et rock Valérie Poulin? Non? Eh ben, c’est le temps de te frotter à cette jeune femme talentueuse. Elle possède déjà une personnalité intéressante, elle fait de la musique rock un peu crasse et des airs mélodieux à souhait. On pense à PJ Harvey, mais avec un petit côté chanson française. Corps Coeur nous offre des belles guitares distorsionnées alors qu’Inspire est plus atmosphérique, mais tout aussi plaisante pour les tympans.
 


 
 

L’INDICE – CYCLE UN

a3649859138_10Le projet solo de Vincent Blain s’était fait plus discret dans les dernières années. Une meilleure personne date déjà de 2012. Ce n’est pas faute d’être actif. On l’a entre autres retrouvé dans Les Schrimps dernièrement. Mais voici que L’Indice est de retour avec un EP tout à fait intéressant. Entouré d’une bande de musiciens talentueux, il lance cinq pièces qui valent le détour. Le premier simple Cecil a déjà fait un tour de piste dans nos 3 Étoiles, mais on y trouve aussi la rock Infiniment petit et la dansante Dans l’oreille.


 

CLIPPING – WRIGGLE

a1293675512_10La formation de rap américain avait fait tout un coup avec l’excellent Clppng en 2014. Voici qu’ils nous envoient un nouvel EP intitulé Wriggle. C’est encore une fois très réussi. MC Daveed Diggs est en pleine forme et possède toujours son débit narratif rapide et précis. On les retrouve encore plus mélodieux qu’auparavant comme le démontrent les excellentes Shooter et Back Up. La pièce titre démontre à quel point le rappeur est capable de lancer des rimes plus rapidement que Takeru Kobayashi avale des hot-dogs. Ce n’est pas peu dire.


 

CRI – TELL HER

a2251506230_10Christophe Dubé est en train de se forger une réputation enviable à l’international. Ce jeune producteur montréalais tisse de somptueuses trames qui mélangent sensualité, ambiances veloutées et rythmes entraînants. Les sonorités scintillantes sont sa principale arme et ils les utilisent habilement. On pense au travail de Jamie XX et un peu à ce que fait Kaytranada. Sur Tell Her, il fait aussi appel à des voix féminines intéressantes dont Ouri, Odile M et Gabriella Hook sur la réussie Don’t.


 

LOS – SMALL SURF

a1733584711_10La formation québécoise présente Small Surf, un avant-goût de ce qu’on retrouvera sur Big Surf. Les trois chansons mettent de l’avant une indie-pop rêveuse très mélodieuse sans non plus tomber dans le trop sage. On y retrouve des influences des Beach Boys tout comme d’Elvis Costello et de Ride. L’entraînante Baby & I et la léchée Woodden Matter sont toutes deux remplies de sonorités de guitares claires. C’est chatoyant et plaisant pour les oreilles.


 

ESKIMO – DANCING SHADOWS

a2453517847_10Avant de se lancer en solo, Eskimo jouait au côté d’Erwann Corré, architecte du groupe De La Jolie Musique. On reconnaît l’influence chez elle tout comme celle de PJ Harvey dans sa façon d’aborder la chanson. Elle possède la même approche, toujours un peu champ gauche axé sur la guitare et la voix. On peut facilement classer Eskimo dans la même famille musicale que Sharon Van Etten ou encore Scout Niblett. On craque pour la mélancolique Lame Girl, la mélodieuse Run Mind et l’électrique Red Umbrella.


 

THE BLAZE VELLUTO COLLECTION – WEATHERMAN (DEMO)

a3946175334_10On en connaît très peu sur The Blaze Velluto Collection, outre que c’est un musicien de Québec qui a compté sur l’apport de Guillaume Chiasson pour enregistrer un premier démo de trois pièces. L’autre chose qu’on sait, c’est que c’est pas mal bon. Coulé dans un moule de folk psychédélique des années 60, le chanteur se débrouille à merveille et possède une voix unique et caractérielle. On y trouve des chansons à l’âme vieille et charnue. C’est touchant, émouvant et tout à fait réussi.
 


 
 
 

AURORE JUIN – AMOUR

a2664183066_10L’auteure-compositrice-interprète Aurore Juin a fait paraître son premier EP le 31 mai dernier. Active sur la scène montréalaise depuis dix ans, elle arrive maintenant avec son propre projet. Ses atmosphères sont légères et sombres à la fois. La mélancolie prend ses aises autant dans la voix de la jeune femme que dans les rythmes lancinants de pièces telles que Je sais. On aime la mélodieuse et marginale Prédateurs qui fait l’étalage de ses qualités vocales. Ça vaut le détour.


 

LAURA CAHEN – O

a1215960430_10Laura Cahen est une jeune femme remplie de talent qui, du haut de ses 25 ans, prouve qu’elle a déjà atteint une maturité musicale peu commune. Elle nous offre avec O une pop qui flirte avec l’orchestral et qui ne fait rien de façon convenue. Ça ressemble un peu à Klô Pelgag, mais avec des textes plus terre à terre dans leur poésie. C’est très intéressant et ça ouvre l’appétit pour son premier album qui arrivera à l’automne. Elle s’acclimate aussi bien à la guitare qu’au piano et on la retrouve aussi sublime sur Réverbère Que Je te tue.


 

Les EP de mai 2016

NAVET CONFIT – EP7

a2306419812_10On vous a déjà parlé de notre amour de Navet Confit au Canal Auditif. En tout cas, moi, je tripe fort. Voilà que le grand manitou de la chanson pop perdue dans le champ gauche nous parachute un petit EP de chansons non retenues pour l’excellent LOL. On se rend rapidement compte que toutes les pièces plus calmes, planantes, où la guitare acoustique est reine, étaient passées au couperet. C’est avec plaisir que Navet nous chante ça tout doucement aux oreilles, avec en bonus, l’excellente Ton voyage. Triangles est particulièrement belle, touchante, mélancolique et douce. Un côté vulnérable du jeune homme qu’on voit rarement.


 

LA BRONZE – ROIS DE NOUS

a2897849603_10Nadia Essadiqi revient au galop avec Rois de nous: un six pièces qui comprend sa populaire reprise de Formidable de Stromae, mais en arabe. Ce coup fumant sur Internet lui a permis de traverser l’Atlantique pour aller présenter ses excellentes chansons de pop synthétique. On trouve sur Rois de nous des petites surprises comme les influences de Jamie XX sur la chanson-titre, la mélodieuse Monarque et une pièce avec Hologramme titrée Mangez nos cœurs. Il faut dire que Clément Leduc, qui fait partie du groupe, est aussi un fréquent collaborateur de la jeune femme.


 

ON A CRÉÉ UN MONSTRE – THÉÂTRE DES CATASTROPHES

a0195424048_10Le groupe québécois On a créé un monstre nous a surpris au début de mois avec un EP où les guitares étaient laissées de côté pour laisser plus de places aux claviers. Théâtre des catastrophes est une petite galette pleine de mélodies plaisantes pour les tympans; du rock intelligent même si ce n’est pas révolutionnaire. C’est une très belle surprise hyperefficace que nous offre le groupe. C’est hits sur hits sur hits. Je me demande comment ça se fait que ces chansons ne tapissent pas le Billboard!


 

BRAIDS – COMPANION EP

braids_companion_digitalLa formation montréalaise Braids revient avec Companion; un EP qu’ils ont enregistré en août dernier lors d’une pause entre deux tournées. Le groupe semble en pleine ébullition puisque Deep In The Iris est paru il y a à peine un an. Voici qu’ils nous proposent non pas des restes des enregistrements précédents, mais plutôt du nouveau matériel écrit pour le maxi. Si l’album précédent était une virulente critique féministe, Companion est plus tournée vers les problèmes du quotidien. On y parle de relations amoureuses, de la vie et des questionnements de jeunes adultes. Encore une fois, c’est réussi pour Braids.


 

JET BLACK/DEAD HORSE ONE – SPLIT EP

a1261327836_10Vous connaissez peut-être Francis Berthelot pour ses critiques d’albums de groupes de shoegaze sur Le Canal Auditif? Mais nous, on l’a surtout connu en tant que membre de la formation Jet Black. Voici que le groupe arrive avec un «split» en compagnie du groupe français Dead Horse One. Ces derniers offrent une chanson à la distorsion chaude et au rythme entraînant. Pour ce qui est de l’ami Berthelot, son groupe nous lance une Old Kings tout à fait satisfaisante. L’alliance des deux formations est très naturelle, leurs sons étant complémentaires. De quoi faire une découverte!


 

CHANTAL ARCHAMBAULT – À HAUTEUR D’HOMME

a0684007398_10La jolie rouquine-cowboy de l’Abitibi lance un nouvel EP ce mois-ci. Un retour à son projet solo après avoir fait paraître Saratoga en compagnie de son amoureux Michel-Olivier Gasse. Son retour est un tantinet moins country et pas mal plus folk-pop. On y retrouve des chansons mélodieuses qui font parfois penser aux Sœurs Boulay (Le jeu des accroires) et d’autres dépouillés comme Dos d’âne, chantée en grande partie seule au piano. C’est, comme à l’habitude, doux d’écouter Archambault nous chanter ses ritournelles qui nous réconfortent.
 


 

MICHÈLE O – L’AMOUR VIOLET

a2793322107_10La chanteuse folk rock Michèle Ouellette est de retour avec un EP de cinq chansons. Toujours aussi contagieuse avec ses mélodies vocales qui restent prises dans les neurones, elle se promène toujours dans le sillon creusé par Assise dans ma tête, parue en 2012. Au niveau des bons coups, Tu souris pour lui plaire (ou lui montrer les dents) fait belle figure avec son histoire d’hésitation amoureuse. La plus mélancolique, Entre chien et loup, touche aussi la cible en plein cœur.
 


 

PONTEIX – J’ORAGE

CiXv7B6UUAAKgdKLa formation Ponteix avait fait belle figure aux Francouvertes avec son rock progressif funky. Voici que la formation saskatchewanaise lance J’orage, un maxi de quatre chansons chantées dans les deux solitudes. Des chansons que ceux qui étaient de la partie au Lion d’Or se rappelleront. Intéressant d’entendre en version studio ce que donne les compositions indie-rock de la formation. Chasing The Sun est entraînante alors que Béat mise sur un groove non négligeable.


 

DREAMBOY – ENDINGS

a2270048670_10Dreamboy est le projet solo d’Esther Isabel qui joue des claviers dans la formation canadienne TR/ST. Ne vous méprenez pas non plus avec la formation des années 80. On est totalement ailleurs. La jeune femme propose un électro-pop tourné vers le velouté et le sensuel. On pense à TR/ST entre autres, mais aussi à Phantogram et FKA Twigs. La chanson-titre est particulièrement efficace et se démarque du lot.


 

MUSIQUE POST-BOURGEOISE – ELECTRACK

13296039_10156907618955065_1318236111_nIls avaient séduit quelques collaborateurs au Canal Auditif lors de la sortie de L’Obstacle en 2014. Ceux qui étaient trio sont maintenant duo depuis le départ de Constantin Leu. Un peu à la manière du groupe Institut, ils font de l’électro-pop contestataire tourné vers le verbe. Sur Electrack, ils sont de retour toujours aussi dandy et cinglant. Olivier Urman s’amuse à nous confronter sur une Aimez-vous à mi-chemin située entre le questionnement et l’impératif. Le rouleau laisse aussi sa marque avec ce texte intelligemment construit autour d’une allégorie basée sur le ruban adhésif à double face. C’est anarchiste, revendicateur, puissant et confrontant.