Ariane Moffatt - 22h22 - Le Canal Auditif

Ariane Moffatt – 22h22

Ariane MoffattJouons aux détecteurs de mensonges… Parmi les trois énoncés suivants deux sont faux et un est vrai:

1. Ariane Moffatt sait adapter le meilleur de la mode synth-pop contemporaine tout en ne dénaturant pas sa musique.
2. Ariane Moffatt a déjà rappé Check The Rhime avec Snoop Doggy Dogg.
3. Ariane Moffatt a déjà dit publiquement que j’étais le PLUS BEAU critique de musique de la TERRE!

Oui, oui, je sais, vous pensez que c’est la troisième affirmation qui s’avère plus plausible! Malgré mon look très Johnny Depp qui n’a pas dormi depuis trois semaines, c’est bien l’énoncé numéro 1 qui est le bon. La preuve tient sur les quarante-deux minutes de 22h22. Moffatt lance son cinquième album cette semaine, un 22h22 d’une pertinence sans équivoque. Oui, c’est le temps de faire un vœu.

Moffatt a connu la maternité, elle est maintenant mère de jumeaux et les changements de couches ont eu leur effet sur la jeune femme. D’un côté, les thèmes reflètent une maturité nouvelle qui s’installe chez elle alors que la musique se fait jeune, au goût du jour, sans tomber dans le piège de dénaturer celle qui a connu du succès avec ses opus précédents.

Des pièces comme Debout avec sa boîte au rythme cadencé ou Les tireurs fous avec ses synthétiseurs enveloppants démontrent que Moffatt a su extraire ce qui lui plaisait du retour en force de la synth-pop pour l’intégrer à sa manière de bâtir ses mélodies, qui soit dit en passant, est très efficace. On la retrouve tout de même en format dépouillé sur quelques pièces dont l’excellente 22h22 qui ouvre à merveille l’album. Moffatt se permet quelques petits essais, dont l’échantillonnage de ses jumeaux sur Matelots & Frères. Le résultat est tout à fait convaincant.

Du côté texte, la jeunesse qui s’enfuit traîne en fond de trame et prend même les devants sur l’accrocheuse Nostalgie des jours qui tombent: «Ma jeunesse spleen, ma jeunesse dream/Se dissout, se dérobe, se déchire et me désole.». On y retrouve également la mort et les amours déchus sur Rêve; le tout avec une teinte de nostalgie bien présente.

22h22 se révèle un bon album pop avec une Ariane Moffatt qui prend une tournure plus dream-pop, appuyée par des éloquents synthés. Un retour en force pour la nouvelle maman qui te donnera même envie de te dandiner le popotin sur ses rythmes dansants. Pis, «checke» le vidéo l’ami, c’est beau de voir danser Kimberley Bittner-Quinn et Alexandre Wilhelm!

Ma note: 7,5/10

Ariane Moffatt
22h22
Simone Records
42 minutes

http://www.arianemoffatt.com/

Exprimez-vous!

*