Arbee - Variations verdâtres - Le Canal Auditif

Arbee – Variations verdâtres

ArbeeArbee est le projet électro ambiant du québécois Mathieu Lamontagne, actif depuis une dizaine d’années, d’abord comme membre d’Anachronic XP, et en solo ou en collaboration par la suite. Particulièrement prolifique, Lamontagne a enchaîné les albums en mode TGV, nous concoctant une discographie d’atmosphères électroniques léchées et texturées avec soin. Variations verdâtres est son huitième album (depuis 2010), c’est vous dire, et ça vient en six teintes de vert et quatre remixes.

L’album démarre sur des notes de vibraphone dénaturé et de percussion réverbérée avec Vérosène (véronèse..). La pièce s’éloigne lentement d’une ambiance de forêt de Twin Peaks pour se terminer rythmiquement autour d’effets de délai. C’est très bien fait. Gazon reprend la forme de façon plus aérienne, et accentue le contraste entre l’ambiance réverbérée et le rythme rapproché; un détail par contre, un des kicks est particulièrement agaçant (trop de ducking?). Absinthe fait facilement de l’ombre aux deux pièces précédentes seulement avec la qualité de son mixage; Lamontagne a réalisé un équilibre sonore trèèès satisfaisant, digne d’une trame de Metroid Prime.

Glauque refroidit l’album avec sa palette synthétique, du lfo sur le clavier principal au bourdonnement de consoles de vaisseau spatial. Ça devient flou par moment, comme un nuage de bulles sous l’eau, mais ça revient à la précision avec Prasin, plus naturelle dans son déploiement, voire organique. Amande termine la première partie de façon plutôt aléatoire, ou du moins, avec le même flou que Glauque; il y a des passages où les idées jouent du coude.

La deuxième partie comporte des remixes de quatre des six pièces. Night Sequels reprend Gazon sous un angle italo disco au ralenti, c’est très cute. Specta Ciera rend Amande légèrement plus urbaine en y ajoutant des couleurs dance. Mr Bios revisite Absinthe avec des percussions asiatiques, tandis que Coppice Halifax remixe Vérosène avec plus de rugosité.

Variations verdâtres se démarque pour sa production soignée et son originalité musicale. Il y a une sensibilité dans la spatialisation qui pousse quelques pièces vers la troisième dimension. Les sons de synthèse sont d’une finesse, et occupent chacun une place bien précise sur le plateau de présentation. S’il travaillait en restauration, Lamontagne serait un excellent pâtissier. Par contre, après sept albums, celui-ci ressort davantage comme un chapitre dans une suite plutôt qu’une œuvre singulière. Avec un tel savoir-faire, on s’attend à plus de risques et de surprises. N’empêche, pour les amateurs de Anjou et Boundary, c’est à écouter attentivement.

Ma note: 7,5/10

Arbee
Variations verdâtres
Chez.Kito.Kat Records
48 minutes

http://arbee.bandcamp.com/album/variations-verd-tres

Exprimez-vous!

*