A$AP Rocky - At.Long.Last.A$AP - Le Canal Auditif

A$AP Rocky – At.Long.Last.A$AP

A$AP RockyA$AP Rocky s’est plié à la mode et il a fait paraître son nouvel album mardi dernier, une semaine avant la date prévue de la sortie. Son troisième album (si l’on considère Live.Love.A$AP) montre que le rappeur vieillit et qu’on n’est plus devant le jeune adulte qui nous livrait Long.Live.A$AP il y a deux ans et demi.

Beaucoup de choses se sont passées dans les deux dernières années pour Rakim Mayers. Du bon et du mauvais. D’un côté, il a atteint un statut enviable de célébrité, sortant tranquillement de l’ombre. Il a fait plusieurs tournées et les opportunités se sont multipliées. Résultat: le jeune homme habite maintenant un cossu appartement de Soho et est un homme très recherché. D’un autre côté, son gérant, ami et collègue, A$AP Yams, a fait une overdose accidentelle en janvier. Un événement qui ne passe pas sous silence sur A.L.L.A. Back Home qui ferme la marche et qui fait référence directement à cet homme qui a pris Mayers sous son aile, qui l’a guidé/conseillé en début de carrière. Visiblement, il a fait un bon travail puisque le jeune homme a réussi à se tenir hors du trouble.

A.L.L.A. s’ouvre sur la chanson Holy Ghost, une charge directe et cinglante envers les pasteurs américains qui s’en mettent plein les poches sur le dos de «Dieu». Le tout est accompagné d’un chœur qui chante le refrain pour donner l’atmosphère d’église à la chanson. Quelques pièces plus tard, il nous livre L$D qui, non seulement va chercher un état comateux, perdu dans les vapeurs, mais qui offre une mélodie accrocheuse qui se transforme en plein milieu en rap agressif et rapide où Mayers montre tout son savoir-faire.

Les collaborations sont intéressantes sur ce nouvel opus de l’Américain. Fine Whine met en vedette M.I.A. et Future et ça se révèle très efficace. Jukebox Joints sur laquelle s’invite Kanye West est complètement satisfaisante alors que M’$ met de l’avant Lil Wayne. Everyday vole la vedette avec Miguel, Rod Stewart et Mark Ronson. Une chanson qui est non seulement ultra-accrocheuse, mais qui met de l’avant les talents rythmiques de Rocky. On retrouve aussi sur la nouvelle galette pas moins de cinq collaborations avec un certain Joe Fox. Qui est Joe Fox? Eh! Bien! C’est un musicien itinérant qui habite Londres. Celui-ci a croisé Rocky un soir dans les rues de la capitale anglaise. Ne sachant même pas à qui il s’adressait, il a joué une pièce à la guitare. Mayers a été impressionné par les mains de l’Anglais et l’a invité en studio.

On peut se dire que At.Long.Last.A$AP est un excellent album de rap. C’est même de la bombe. C’est aussi le premier à rivaliser avec l’impressionnant To Pimp A Butterfly de Kendrick Lamar. Ce n’est pas une œuvre aussi parfaite, mais c’est tout de même très réussi. Si t’aimes le rap, tu vas adorer.

Ma note: 8,5/10

A$AP Rocky
At.Long.Last.ASAP
RCA
66 minutes

http://www.asapmob.com/

Exprimez-vous!

*