Critiques

White Denim

Performance

  • City Slang Records
  • 2018
  • 32 minutes
7,5

Après un album mettant l’accent sur un recadrage un peu plus « classic rock », techniquement irréprochable et réalisé par le bon Jeff Tweedy (Corsicana Lemonade, 2013) et un autre, un peu moins intéressant, qui explorait le rock sudiste (Stiff, 2016), la formation surdouée White Denim revient cette semaine avec un nouvel album, intitulé sarcastiquement, Performance. S’il y a un groupe qui s’y connaît bien en matière de « performance musicale », c’est bien White Denim.

Le quatuor, mené de main de maître par le guitariste-chanteur James Petralli, accueille deux nouveaux venus : le claviériste Michael Hunter et le batteur Conrad Choucroun. Pendant près de huit semaines, White Denim s’est réfugié dans son nouveau studio maison situé à Austin, Texas, afin de nous offrir un huitième album… parfaitement White Denim !

Délaissant les accents psychédéliques des débuts – à l’exception de l’excellente Fine Slime – Petralli et ses acolytes nous proposent un malaxage de styles musicaux divers, et ce, bien souvent au sein d’une même chanson. Rock FM très années 70, funk, southern rock, jazz, glam rock, et j’en passe. Et ce qui relève de l’exploit chez ce groupe, c’est cette cohérence musicale qui fait rarement défaut.

Ramassées en un trente minutes d’une efficacité impressionnante, les chansons meublant cette nouvelle production évitent la redite et vont droit au but. Compte tenu de la complexité technique de la musique de White Denim, l’idée de présenter un disque concis me semble tout à fait justifié. Sans être une création d’exception, ce nouvel album est plus que respectable.

Pas de pièces faiblardes et, parmi les meilleures, on note les incursions réussies dans le glam rock titrées respectivement Magazin et It Might Get Dark. Le duel de guitare entendu dans Moves On est superbe. Double Death est une sorte de funk rock qui se transforme en une bossa-nova aux accents sudistes. Sky Beaming flirte avec le jazz et le folk rock entendu dans Good News remémore le son cristallin d’un groupe comme Big Star, mais en plus abrasif.

Performance est une création plus intéressante que Stiff. Pourquoi ? Parce que les chansons sont meilleures. Tout simplement. La dextérité musicale de White Denim est tellement aveuglante que le groupe n’a pas besoin de réinventer la roue chaque fois qu’il crée un album.

Les adeptes de « dad rock » à la Wilco ou ceux qui affectionnent leur rock à la manière « CHOM FM modernisée » sauront apprécier.