Critiques

Wavves

V

  • Warner Bros. Records
  • 2015
  • 31 minutes
5

WavvesVoilà une formation punk-rock aux accents psychédéliques mélodiquement irréprochable qui fait paraître cette semaine un nouvel album titré V. Un peu plus tôt cette année, la bande à Nathan Williams avait conjugué ses efforts à ceux de Cloud Nothings afin de nous offrir un No Life For Me bancal. Wavves est de retour avec un disque enregistré à Los Angeles sous la houlette de Woody Jackson. Fait à noter, pour une rare fois, le guitariste Stephen Pope et le bassiste Alex Gates ont prêté main-forte à Williams au niveau songwrting.

D’entrée de jeu, semble-t-il que Williams n’a pas trop tripé sur le traitement réservé à cette nouvelle création par la maison de disques mastodonte Warner Brothers: «It’s obnoxious to work tirelessly on something and then have a bunch of ppl who just see me as a money sign and fuck it all up». Ce type d’intervention n’augure jamais rien de bon et en effet, ce V est beaucoup trop pop-punk à mon goût. La cause? Encore une énième fois, c’est la réalisation franchement trop lisse qui détruit complètement l’impact qu’aurait pu obtenir ce disque.

Ici. Montée de lait. En tant qu’ex-musicien rock et mélomane avide du genre, il est bien difficile pour moi de comprendre pourquoi un bon nombre de créateurs acceptent, bon gré mal gré, d’édulcorer leur son afin de rallier le plus grand nombre. Le punk rock, par sa nature rebelle (si on fait référence à la genèse du genre), doit être joué et réalisé avec une ferveur indéfectible et le son d’ensemble (c’est le cas de le dire) se doit d’être salopé, criard, décapant et un brin lo-fi. Lorsque ces groupes confient leur dur labeur dans les mains d’intervenants qui n’en ont rien à foutre du punk et qui accompagnent/guident les musiciens pour des raisons strictement comptables, il est clair que les problèmes artistiques font surface assez vite… c’est pour cette raison que la lente agonie du rock s’est accentuée au cours des quinze dernières années. Voilà, c’est dit!

Et c’est l’impair qui afflige malheureusement ce V de Wavves. Ne vous méprenez pas. Ce groupe a du talent. Nathan Williams est un excellent songwriter. Les chansons sont au rendez-vous. Mélodiquement, c’est fiable. Ça grafigne correctement, mais le son est tellement poli que j’ai atteint une certaine limite à écouter ce genre d’album rock… et Dieu sait que j’en écoute des albums!!! Le plaisir d’écouter du punk rock n’est plus là puisque l’on verse plutôt dans le pop-punk fédérateur, et ce, dans la plupart des ritournelles de cette sitedemo.cauction… à part peut-être le petit moment hurlant entendu dans la conclusive Cry Baby.

Est-ce qu’on a aimé le dernier Wavves? Ben non. Et le groupe est probablement moins responsable de cet état de fait que l’on croit. Ce V est beaucoup trop Wezzer-esque et pas assez Ty Segall! Je donne quand même une note potable dans les circonstances, car je respecte au plus point le travail de Nathan Williams. Dommage.

Ma note: 5/10

Wavves
V
Warner Brothers
31 minutes

http://wavves.net

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=n1ATz2ocOsk[/youtube]