Critiques

USA Nails

Character Stop

  • Hex Records
  • 2020
  • 30 minutes
8
Le meilleur de lca

Depuis 2013, la formation londonienne USA Nails dessuinte nos conduits auditifs avec une mixture singulière de post-punk et de noise-rock. C’est avec No Pressure (2016) que le quatuor a retenu l’attention d’une poignée d’adeptes. En 2017, le groupe revenait à la charge avec ce mur de guitares crasseuses qu’est Shame Spiral. L’an dernier, le plus mélodique, mais tout aussi satisfaisant Life Cinema (2019) faisait son apparition.

Relégué dans l’ombre des IDLES, Viagra Boys et Fontaines D.C. de ce monde, USA Nails n’a absolument rien à envier à ces importantes pointures du post-punk. C’est à grands coups de guitares dissonantes, de rythmes martiaux et de textes cinglants que la formation fédère de plus en plus d’admirateurs avec une constance irréfutable. USA Nails est déjà de retour avec un cinquième album studio en carrière. Enregistré live en quatre petites journées, sous la férule de Wayne Adams, voilà Character Stop.

En plus de cet amalgame de post-punk et de noise-rock que le groupe propose, c’est l’approche littéraire du chanteur-guitariste Steven Hodson qui distingue spécifiquement la formation de ses semblables. Cette fois-ci, c’est avec une indifférence troublante qu’Hodson aborde quelques sujets préoccupants : les passifs agressifs qui crachent leur fiel sur les réseaux sociaux, la joie (et parfois le désespoir) d’être un artiste à temps partiel et l’indignité d’accepter des boulots minables pour joindre les deux bouts.

Hodson est branché sur la monotonie du quotidien et choisit délibérément de déclamer ses textes cinglants avec une retenue déroutante à quelques exceptions près (See Yourself, Character Stop et No Pleasure). How Was Your Weekend ? est un petit bijou de sarcasme :

« We are part-time artists

We are full-time amateurs »

– How Was Your Weekend ?

Musicalement, USA Nails sauvegarde son habituelle brutalité, mais la perfectionne avec une sorte de « raffinement ». Les guitares sont bien sûr dissonantes, mais la prise de son est tellement limpide que le penchant crasseux qui différenciait la formation est amoindri… pour encore plus de puissance ! C’est aussi le disque le plus diversifié de la formation. En fin de parcours, le quatuor s’éloigne de sa fébrilité coutumière pour s’enfoncer dans un post-punk lent, lourd et morose. Un changement de cap qui étonne, mais qui est maîtrisé.

Et c’est excellent du début à la fin. Temporary Home est une version scabreuse et robotique de ce que propose IDLES. See Yourself donne envie de se garrocher tête première dans un mosh pit. L’agencement des guitares dans Wallington, arpégée pour l’une et inharmonieuse pour l’autre, est une réussite et, encore une fois, les incontournables guitares catapultent le refrain de la pièce-titre dans la stratosphère.

USA Nails est un groupe qui remet en question, de façon laconique et brutale, le statu quo social et économique… sans grand espoir de changement. Pessimiste, certes, mais lucide.

Le secret le mieux gardé du post-punk anglais.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.