Critiques

The Loodies

The Loodies

  • Indica Records
  • 2015
  • 31 minutes
7

The LoodiesPlanant. Douillet. Beige-crème. Voilà trois termes qui siéent bien à l’album éponyme des Loodies. Qu’on se comprenne bien, The Loodies n’est pas un album raté, au contraire, mais il ne révolutionnera pas la façon dont on écoute de la musique.

D’abord, quelques mots sur le groupe. The Loodies signifie «le peuple» en russe et est un quintette de jeunes musiciens talentueux (ils ont tous moins de 25 ans). À la voix et à la guitare, Ludovic Alarie (qu’on connaît pour son album solo paru en 2014 et acclamé par la critique) donne une certaine personnalité au groupe, quelque chose comme une nonchalance romantique. Sasha Woodward s’occupe de la batterie. Au piano, Lysandre Ménard, qu’on peut voir sur les écrans dans le film de Léa Pool, La passion d’Augustine, susurre aussi les chœurs. Jérémy Delorme gratte la guitare avec moult pédales et souffle parfois à la trompette. À la basse, Étienne Dextraze se fait discret, mais solide.

Ce deuxième effort pour le groupe s’ouvre sur une pièce savamment intitulée Intro, un épisode instrumental onirique de trois minutes. La pièce Myodesopsia semble sortir tout droit de l’album solo du chanteur, si ce n’était qu’elle est chantée en anglais. D’ailleurs, la présence de Lysandre Ménard rappelle celle d’Adèle Trottier-Rivard sur Ludovic Alarie, un compliment pour les deux.

La ballade qui s’appelle Ballade (vraiment, ils se sont surpassés sur les titres), rappelle les débuts de Patrick Watson, en plus indolente. Les paroles se perdent dans la musique, le texte ne sert que d’agent de sonorité. Presque en fin d’opus, la pièce Tell-tate se démarque avec le piano pur qui se fait répondre par une guitare lourde de pédales.

Si le premier album, Edgy Ground, avait permis au groupe de se créer une solide réputation tant ici qu’en Europe, The Loodies ne devrait perdre de fans cette fois-ci, mais n’ira probablement pas en conquérir davantage. La réalisation léchée de Warren C. Spicer (Plants And Animals) rend peut-être le tout trop juste, trop normalisé?

L’album se termine sans avoir offert de grands coups, de moments marquants, juste un bon, mais court moment musical.

Ma note: 7/10

The Loodies
The Loodies
Indica Music
31 minutes

http://theloodies.indica.mu/fr/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.