Critiques

Band Of Skulls

Sweet Sour

  • Vagrant Records
  • 2012
  • 41 minutes
5

Le sept février dernier, la formation anglaise originaire de Southampton nommée Band Of Skulls lançait son deuxième album intitulé Sweet Sour, qui faisait suite à l’excellent Baby Darling Doll Face Honey. Formé de Russel Marsden (chant et guitare), d’Emma Richardson (chant et basse) et de Matt Hayward (batterie), Band Of Skulls se consacre musicalement à créer un rock vitaminé aux émanations «zeppeliniennes» possédant quelques relents de bon vieux southern rock issu des seventies. C’est franc, simple, direct et sans fioritures, et ce, malgré les quelques ballades vaporeuses, enjolivant ça et là, le corpus chansonnier de Band Of Skulls.

Départ canon avec quatre morceaux rock vivifiants : le simple bien réussi Sweet Sour, la suave Bruises, l’efficace Wanderluster et la coqueluche titrée The Devil Takes Care Of His Own. Électrisant! Suit une des nombreuses ballades de la galette en Lay My Head Down. Pas une grande chanson mais un répit acceptable après ces brûlots énumérés précédemment. La formation reprend du poil de la bête avec le riff matraque de You Aren’t Pretty But You Got It Going On. Infaillible! Retour au repos avec une douce ritournelle intitulée Navigate. Chanson convenable sans plus… Après le repos émerge la somnolence avec Hometowns; une pièce banal, sans relief, sans soubresaut autant sur le plan mélodique qu’au niveau musical. Raté! Ça se poursuit dans la même veine assoupissante avec les motifs de guitares ampoulés, mille fois entendus, de Lies. Fin de la galette avec deux énièmes ralentis inintéressants : Close To Nowhere (titre approprié) et Such A Fool.

Sur Baby Darling Doll Face Honey, Band Of Skulls avait su écrire de magnifiques ballades aux accentuations captivantes qui faisaient frissonner. Sur Sweet Sour, les chansons sentimentales sont totalement linéaires, monotones et assommantes. Le deuxième effort de Band Of Skulls n’est pas un mauvais disque en soi, mais son écoute laisse une désagréable sensation de frustration; l’excellence côtoyant l’ennui mortel. Une création en dent de scie qui manque cruellement d’inspiration. Rien à redire sur la réalisation, ni sur l’exécution musicale, mais j’ai quelques réserves sur la qualité d’écriture de certaines pièces de cet opus. Lors du prochain chapitre, Band Of Skulls devra se montrer beaucoup plus inventif sinon… Une galette mi-figue mi-raisin!

Ma note : 5/10

Band Of Skulls
Sweet Sour
Vagrant Records
41 minutes

bandofskulls.com/

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ISkEUIZDpAk&ob=av2n[/youtube]