Critiques

Raccoon

C00N : la prophétie

  • Rico Rich Productions
  • 2022
  • 54 minutes
8
Le meilleur de lca

Depuis quelques années, Raccoon, né Shamyr Daléus-Louis, fait son chemin à coups de bonnes pièces. Au cours des deux dernières années, il a particulièrement été mis en lumière avec le titre de Révélation Radio-Canada en 2020-21 en plus de participer à La fin des faibles. Dans ce concours télévisé, son parcours s’est terminé un peu trop tôt considérant la qualité des textes qu’il mettait de l’avant.

Le rap, c’est avant tout un art de références et de jeux de mots. C’est dans cette facette que Raccoon excelle. Ce qui ne veut pas dire qu’il est incapable de mélodies plus pop, mais ce n’est pas là qu’il met ses oeufs et c’est bien tant mieux. Par moment, Raccoon se fait le digne héritier de Dubmatique sans que le son semble issu d’il y a 30 ans.

Et je voulais parler de love
Mais ils ont la haine dans la peau
I’m on the run, j’peux pas les laisser s’approcher
J’allais leur faire la guerre
À l’encre et au pinceau
Mais l’dialogue est maudit
On doit canceller le projet

Tout le monde a raison (avec Lounaire)

Il y a dans ces quelques mots une base de ce que nous propose Raccoon sur C00N : les inégalités, les frustrations, les injustices et le fait d’avoir « grandi dans la merde » sont des sujets centraux. Il a décidé de régler ses comptes avec ceux-ci par les mots. Ça ne fait pas de Daléus-Louis un rappeur qui tourne le dos à la rue. Il parle de la réalité de ce qui se passe en ce moment dans les rues de la métropole avec Shoot, Le groove, Notre faute et Victime. On y découvre un rappeur à l’écorce solide qui réussit à aborder les moments difficiles vécus et les transformer en histoire universelle qui peut toucher un plus large public que celui qui en connaît un long bout sur le sentiment du chrome sur son front.

Raccoon revient aussi sur des événements plus personnels et fait du beau avec ça. Black Card est une solide pièce où la confiance est en surenchère.

Homie, they ain’t built like that
Check le prix du deux par quatre
Ils sont plein d’vis, j’crois qu’il va leur manquer deux-trois boulons
Choses se corsent ? Tu veux m’arracher l’écorce? Frérot, t’as du boulot

Black Card

Il est tellement confiant qu’il se permet un changement de rythme à 180 degrés en plein milieu de la pièce comme Tyler the Creator ou Kendrick Lamar savent le faire. Ce n’est pas la seule fois où Raccoon fricotte avc les « rap gods » américains. La chanson C00N rappelle les meilleures années de Kanye West. Dans celle-ci, il livre de grosses lignes où il prend sa revanche sur ceux qui n’ont pas cru en lui. Il y fait aussi de nombreuses références qui parlent du rince-bouche Scope à sourire d’enfer au cours d’un couplet qui est particulièrement acerbe.

Raccoon aborde une grande variété de sujets, mais probablement le plus surprenant est la chaude pièce Sapio. Je pense que c’est la première fois que j’entends quelqu’un qui fait une pièce aux rythmes particulièrement sexuels tout en chantant les louanges du cerveau d’une fille. Encore une fois, on y trouve de bonnes lignes où les surprises se multiplient.

Raccoon y va aussi d’une pièce où il chante la fierté d’Haïti sur Mon flag. Izzy-S vient également y faire son tour. Il jongle avec le sentiment d’avoir le cœur brisé sur Toi ou personne. Shreez livre quelques bonnes lignes sur AAML. Enfin, Endommagé, qui parle de la nécessité d’évoluer comme humain, inclut un autre participant de La fin des faibles : LeMind.

Raccoon fait très peu d’erreurs sur C00N. Il y a le chant un peu mielleux sur En corps. Puis, certains moments sont un peu faciles dans Toi ou personne, mais ce sont des défauts qu’on accepte volontiers compte tenu de l’excellence du reste.

C’est un excellent album pour Raccoon qui prouve une fois de plus que c’est l’une des voix les plus pertinentes sur la scène rap québécoise. Il aborde la rue sans tomber dans les clichés et démontre qu’un rappeur n’est pas un être unidimensionnel qui est tourné simplement vers un sujet. Raccoon est à la fois un intellectuel et un jeune homme qui a vécu dans les ruelles de Montréal. C’est un homme qui veut se faire respecter en tant qu’homme noir dans une société majoritairement blanche. C’est aussi un homme qui prêche l’amour et le dialogue. C’est aussi un rappeur qui glisse des références québécoises partout dans ses textes, tout en s’inspirant des formes mises de l’avant chez les Américains. Mais surtout, c’est un humain qui a réussi à créer une oeuvre authentique et honnête.