Critiques

MGMT

Little Dark Age

  • Columbia Records
  • 2018
  • 45 minutes
7,5

La réception critique des deux derniers albums de MGMT avait fait mal au groupe. Stéphane Deslauriers pour sa part avait avantageusement critiqué leur album homonyme paru en 2013 notant que le groupe déconstruisait intelligemment sa pop baroque. Mais bon, nous étions un peu seuls de notre camp. Cela a poussé le duo à prendre une pause. Le travail sur Little Dark Age a commencé en douce par des échanges de courriel et du travail à distance. Mais sentant qu’ils tenaient quelque chose de solide entre les mains, la paire a fini pour se rejoindre pour travailler sur ce qui deviendrait Little Dark Age.

Le titre est une référence à l’élection de Donald Trump qui semble un retour en arrière pour Andrew VanWyngarden et Benjamin Goldwasser. MGMT avait peut-être envie de tout lâcher, mais leur retour est franchement solide. On trouve sur Little Dark Age les meilleures chansons du groupe depuis Oracular Spetacular, leur album phare. La paire plonge sans retenue dans une pop aussi contagieuse que baroque. On y entend de nombreuses références aux Beatles et à certains artistes plus contemporains comme Ariel Pink. D’ailleurs, ce dernier a coécrit la crue When You Die.

You die
And words won’t do anything
It’s permanently night
And I won’t feel anything
We’ll all be laughing with you when you die

– When You Die 

Outre les paroles brutales de la chanson, on y retrouve surtout des mélodies complètement réussies. Fidèle à leur habitude, le groupe livre des critiques de nos habitudes avec une approche originale. TSLAMP qui tient pour Time Spent Looking At My Phone, un travers répandu à travers la société. Cet objet de communication devenu central dans nos vies reçoit une critique, mais via des mélodies vocales tout à fait délicieuses. She Works Out Too Much est une façon particulièrement divertissante de nous raconter la fin d’une relation pour cause de manque de connexion entre deux personnes.

Oh
I grieve in stereo
The stereo sounds strange
I know that if you hide
It doesn’t go away
If you get out of bed
And find me standing all alone
Open-eyed
Burn the page
My little dark age

– Little Dark Age

Même son de cloche du côté de la chanson-titre de l’album qui est totalement réussie. Si le sujet est un peu déprimé, la livraison elle est à tout point réjouissante. La mélodie vocale est convaincante, certains effets viennent colorer la trame et l’ensemble est foncièrement bien construit.

MGMT ne réinvente pas la roue avec Little Dark Age, mais livre un album inspiré qui est bourré de tubes intéressants. C’est aussi une collection de chanson qui s’écoute facilement et qui offre une quatité impressionnate de vers d’oreille.