Critiques

Les Hôtesses d'Hilaire

Party de ruisseau

  • Indépendant
  • 2014
  • 46 minutes
7,5

56ab10_2d8749ea2b1242c9b0502ed07ba588e9.jpg_srz_247_246_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srzLors des dernières Francouvertes, Les Hôtesses d’Hilaire avaient fait bonne figure et avaient charmé l’auditoire avec son rock à la The Doors, ses paroles salées et sa présence scénique manifestement intense. Les Hôtesses d’Hilaire sont Serge Brideau (voix et guitare), Mico Roy (guitare), Léandre Bourgeois (claviers), Maxence Cormier (batterie) et Michel Vienneau (basse). Fiers représentants de l’Acadie (qui fournit régulièrement nos oreilles en bonne musique), la formation de Moncton faisait paraître récemment leur deuxième album: Party de ruisseau.

En vrais rockeurs, ça parle de «sex, drugs and rock’n’roll». La pièce-fleuve MDMA décrit un lever de soleil sous l’effet de la drogue de l’amour alors que Brideau chuchote doucement avant que la troupe s’emporte et que les claviers lancent une mélodie intoxicante. Les Hôtesses se font plus rock sur Je me souviens des p’tits bouttes tout comme sur l’entraînante Jetlag qui entame la galette. Pour le contenu à caractère sexuel, la bande nous balance Boule Boule qui parle de rouler pour une paire de boules…

Les Hôtesses d’Hilaire sont toujours un peu comiques, un peu légères et manifestement sur le party. Enfin, presque toujours… l’excellente David Akward, (jeu de mots sur David Alward, premier ministre du Nouveau-Brunswick) fait exception. Sur cette chanson, ils font de petits Cowboys Fringants d’eux-mêmes en présentant à la fois une pièce solide au niveau musical, doublée d’un texte engagé dénonçant les gaz de schistes qui font jaser, semble-t-il, au-delà la Gaspésie. Dans un franglais digne de Dead Obies, Brideau suggère qu’on aille «driller» dans la «backyard» d’Alward, juste pour vérifier si le politicien croit que c’est encore une bonne idée. La pièce a même valu à Brideau de recevoir un appel du premier ministre pendant lequel ils ont discuté ensemble de la question pendant quarante-cinq minutes.

Le groupe sait se faire rassembleur avec des pièces comme Eastbound And Down qui devient un monstre sur scène avec son refrain contagieux. La meute montre aussi son côté plus sentimental sur l’intime -18 qui clôt la marche de ce Party de ruisseau.

La bande acadienne offre un album qui s’écoute bien, qui laissera quelques mélodies accrocheuses dans vos oreilles et qui vous rappellera que les années 70 étaient particulièrement savoureuses. Les fans de The Doors vont trouver que les claviers de Léandre Bourgeois sont particulièrement délicieux. Les Hôtesses d’Hilaire sont à découvrir, mais surtout, c’est sur scène que ça se passe, car ils y sont définitivement à leur meilleur.

Ma note: 7,5/10

Les Hôtesses d’Hilaire
Party de ruisseau
Indépendant
46 minutes

www.leshotessesdhilaire.com/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.