Critiques

Goblin Cock

Necronomidonkeykongimicon

  • Joyful Noise Recordings
  • 2016
  • 37 minutes
7

Gonlin CockGoblin Cock est de retour avec Necronomidonkeykongimicon, un album que l’on attendait plus après le très convaincant Come With Me If You Want To Live, paru en 2008. C’est que le cerveau derrière Goblin Cock a annoncé en 2010 qu’il mettait un terme à l’ensemble de ses projets musicaux.

Rob Crow, ou de son nom de scène Lord Phallus, tablettait son groupe Pinback, ses nombreuses collaborations ainsi que son projet de satyre des codes et des thèmes du métal, Goblin Cock.

Car si vous n’aviez pas encore compris, oui, Goblin Cock est un groupe parodique pastichant le canon métal avec des textes tirés de films pour enfants ou de la culture populaire, des tuniques noires à capuches et des gros refrains fédérateurs.

Musicalement, le groupe de Rob Crow fait dans le doom metal démocratisé. Ça l’air un peu con dit comme ça, mais la démarche de Goblin Cock pourrait être comparée à celle de Queens Of The Stone Age qui, à ses débuts, pratiquait un intéressant alliage de desert rock, de stoner et de rock n’ roll «populaire».

Le son de Goblin Cock est incroyablement pesant et très saturé, mais ça n’empêche pas Crow de chanter de puissantes mélodies avec sa voix aiguë.

C’est encore le cas sur cet étonnant Necronomidonkeykongimicon et dès l’entrée en matière, Something Haunted, on retrouve la formule et le sens du hook de Lord Phallus. Et les titres défilent les uns après les autres et c’est tout à fait satisfaisant.

Goblin Cock n’explore cependant moins sur ce nouveau disque qu’il ne l’a fait sur son précédent. Les morceaux sont plus courts ici et ne sortent pas du tracé, ce qui peut créer une impression monotone de répétition. Des chansons comme Your Watch, The Undeer ou World Is Moving nous entraînent toutefois ailleurs même si elles ne dérogent que très peu à la formule.

Au final, il s’agit d’un bon album pour la troupe de Lord Phallus. Un disque auquel on retournera de temps à autre pour apprécier l’humour et le flaire mélodique de Crow.

MA NOTE: 7/10

Goblin Cock
Necronomidonkeykongimicon
Joyful Noise Recordings (2016)
37 minutes

https://goblincock.bandcamp.com/