Critiques

Brown Family

Brown Baby Gone

  • 7e Ciel
  • 2019
  • 43 minutes
8
Le meilleur de lca

Brown est de retour et cette fois-ci assume entièrement son identité familiale en se nommant Brown Family. Le trio, composé de JAM (K6A), Snail Kid (Dead Obies) et leur paternel, avait bien fait avec son précédent album, paru en ? Est-ce que la suite serait aussi réussie ?

Plus ! Pour enregistrer celui-ci, ils ont même été visiter la Jamaïque où a grandi leur paternel. On ressent ce voyage sur Brown Baby Gone qui se penche sur deux thématiques que vivent les enfants Kerr-Beaudin : le sentiment d’être toujours entre deux cultures, un sentiment partagé par de nombreux enfants d’immigrants. Le déracinement n’est jamais facile. Si les parents savent pourquoi ils ont fait le geste, les enfants eux en subissent un peu les contrecoups. Mais ici ce n’est jamais négatif. C’est plutôt introspectif. Et ça ramène aussi l’importance de la famille au sein de la création. Et l’importante de trouver une liberté dans la société qui nous entoure. On en a la preuve à de nombreux moments, dont My Life ou encore Perdre.

Il y a de nombreuses bonnes pièces qui rentrent au poste sur ce Brown Baby Gone. La pièce Brown Family qui ouvre la marche, le fait tout en groove avec des relents d’un air de Seal qui chante Fly Like An Eagle. Puis, la pièce se met en chemin avec une soul bien poignante. Il faut saluer le travail de Toast Dawg qui a travaillé avec la famille sur le projet. À l’autre bout de l’album, Nervous, parue il y a quelque temps déjà, rentre au poste. Les vers de JAM sont chirurgicaux alors que les invités brillent : KNLO, FouKi et Eman.

Ton préféré c’est un murderer

Je l’envoie chiller chez le fleuriste

Nwigga c’est perdu sur Bleury

On va l’attendre à l’accueil

Sympa comme Pierre Curzy

Nwigga t’as jamais heard of me ?

Petit frère dab à little Burgundy

Son Louis bag, burgundy

Y’a pas pris ça par la cheminée

Ton boy y livre-tu dans Chomedey

Nervous

Ce n’est pas la seule bonne collaboration de l’album, puisque Joe Rocca fait son tour sur Mean It. Il arrive avec une solide livraison et tout le velours nécessaire. (checker pour les autres collaborateurs) Dans les autres bons moments de l’album, la mélodieuse More amène un peu de groove séduisant dans l’ensemble, Introducing donne plusieurs moments textuels, Dat Shit prend une approche plus agressive alors que Beautiful est pleine de charme.

C’est un nouvel album tout à fait réussi pour le trio de la Brown Family. Les textes sont pertinents, la livraison efficace et toujours bien dosée et la production est réfléchie. On retrouve le meilleur de chacun des membres : Robin Kerr chante avec de beaux accents reggae, Greg Beaudin fait la part entre des refrains mélodieux et des lignes colorées alors que JAM est incisif et méticuleux dans ses textes. Une bien belle façon de continuer ce projet.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.